Sweet dreams are made of this... (Icare)

Skyler R. Jenselme
Chef de commando des Nobody
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 266
Messages RP : 35

Date d'inscription : 07/08/2017
Âge du joueur : 27
Doublures : Théadora Aasen-Monard / Europe / Io Xiell
Jauge d'influence : 253
Crédits : me
Avatar : Clarice Vitkauskas

Âge : 23 ans
Statut marital : Célibataire
Code génétique : Être humain
Occupation : Rebelle à plein temps

Liens rapides :

Capacités spéciales : Force.


Inventaire : 2 cigarettes


# Sweet dreams are made of this... (Icare)   
Jeu 26 Oct - 20:57

Skyler n’avait jamais vécu dans les effluves de rose et la soie, alors elle s’était très vite habituée à l’endroit, d’autant plus que les impériaux utilisant d’autre système de recyclage, les vieux égouts n’étaient plus utilisés. Donc l’odeur malgré le nom ça allait, cohabiter avec Icare n’avait pas été trop compliqué aussi Sky n’était pas bruyante et prenait peu de place.  Elle s’était installée depuis des mois, mais se contentait de dormir ici et d’assister aux réunions, sinon généralement elle se déguisait et sortait. Même si Icare était avec Fauve la personne avec qui elle passait le plus de temps, il n’était pas à proprement parler son ami, elle n’avait pas de grief contre lui, mais il était son patron.  Elle dormait quand un chat vient lui sauter dessus probablement à le recherche de caresse, elle le repoussa, ces bestioles chassaient bien les rats, mais elle n’était pas en couple avec.

Impossible de se rendormir, elle avait soif à présent en sous-vêtement inspiration Clavin Klein, elle enfila quand même un bas jogging et des baskets pour être un minimum habillée. Elle se rendit dans sa salle « commune » si on pouvait appeler ça ainsi, il y avait des canapés et même un putain de babyfoot, mais qui donc avait ramené ce truc ? On n’était pas en camps de vacance ici, enfin bon, plus important il y avait un frigo qui marchait il était branché sur l’unique générateur du lieu elle ouvrir le frigo et se prit une bonne bière, dieu merci ils étaient encore en contact commercial avec la Belgique.  Elle se retourna et tomba nez à nez avec Icare, elle ne sursauta pas bien qu’il l’ait surpris, il était pire qu’un chat parfois. Elle tendit sa bière.

- T’en veux ?

Elle ne souriait pas comme une cruche, mais ne faisait pas la gueule non plus, elle était juste comme ça, lui faire des blagues c’était être masochiste, elle ne riait jamais aux blagues et ne souriait pas c’était comme ça, elle n’était pas mal lunée ni rien, juste comme ça.

- Du mal à dormir ou en train de bosser ?

La seconde option l’intéressait vachement plus, elle n’avait posé la première partie de la question que par respect des codes, elle avait fini par les acquérir un minimum car contrairement au monde de la drogue les humanistes avaient beau être dangereux, ce n’était presque pas tous des psychopathes, certain était juste là par pur idéaux, ils voulaient protéger leurs proches en général, bien sûre il y en avait comme Fauve qui voulait juste se venger, mais ce n’était pas le cas de tout le monde. Elle-même était en partie là pour sa famille et aussi pour la plaisir de voir le sang gicler bien sûre.

- J’ai récupéré une arme, je l’ai rangé dans la réserve.

Elle n’accumulait pas, elle avait la sienne et ses poings américains et cela lui suffisait largement.

_________________

Revenir en haut Aller en bas

Icare Belami
Chef Humaniste des Nobody
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 740
Messages RP : 16

Date d'inscription : 12/01/2017
Âge du joueur : 27
Doublures : Kabr Eliknis / Ashk'ente
Jauge d'influence : 625
Crédits : Akhee (avatar)
Avatar : Rick Genest

Âge : 33 ans
Statut marital : Célibataire
Code génétique : Être humain
Occupation : Chef de la cellule "Nobody"

Liens rapides :

Inventaire : – Batte de baseball
– Couteau de chasse
– Clopes (11)
– Firestar M43
– Silencieux


# Re: Sweet dreams are made of this... (Icare)   
Mar 31 Oct - 18:14

Je n’ai jamais eu besoin de confort. Depuis que je vis dans la rue, le seul confort auquel j’accorde de l’importance, c’est la douche. Une bonne douche, ça fait du bien, ça détend, ça réchauffe, en plus de laver. C’est la seule chose dont j’ai jamais réellement eu besoin en vivant dehors. Et heureusement, il y avait Balem pour m’héberger temporairement quand j’avais besoin de me laver ou de laver des vêtements. Ainsi, les conditions de vie dans les égouts ne me dérangent pas du tout, même si il s’agit d’anciens égouts qui ne sont plus utilisés par les nouvelles autorités. Ceux qui trainent ici ne le font pas parce qu’ils aiment ça mais parce qu’ils n’ont pas le choix. Ils sont pas tous aussi recherchés que je peux l’être mais ils ont besoin de se cacher et de passer inaperçus, au moins pour quelques temps. Et beaucoup d’entre eux n’ont pas l’habitude de vivre dans la crasse ou le dénuement. Alors ils ont apporté la civilisation, le confort, les loisirs…Tout ça dans ce qui me servait de refuge. Je n’aurais pas dû ouvrir mon refuge à tous ces gens, il aurait fallu trouver un autre endroit, un endroit où tous auraient pu se réunir sans empiéter sur mon espace privé. Ils ont même mis un baby-foot dans la pièce principale qui sert pour les réunions et aussi de salon…Parfois, je me demande dans quel monde vivent ces gens au juste. Certes, il y a des raisons de les avoir recrutés, ils sont efficaces, ils sont motivés…Mais parfois j’ai vraiment l’impression qu’ils ne réalisent pas tous l’importance de ce qui est en train de jouer ici.

Mon sommeil est décalé par rapport à celui des gens qui vivent ici, peut-être parce que je dors beaucoup moins qu’eux et que je n’ai pas autant besoin de ça qu’eux. En plus, le milieu de la nuit est un moment particulièrement calme. C’était le cas quand je vivais dans la rue. Je me promenais toujours dans Paris entre 3h et 4h du matin, quand les passants n’étaient plus les rois de la rue, où même les fêtards et les prostitués désertaient le trottoir. Ce qui me manque le plus depuis que je me suis lancé réellement dans la résistance anti-extraterrestre, c’est le ciel. Je sors bien entendu, je m’extirpe des égouts pour retourner en ville. Mais je ne peux plus me hisser sur les toits et contempler les étoiles comme avant. En plus…L’idée qu’il puisse y en avoir d’autres là-haut qui pourraient nous envahir…Ouais ça me glace le sang. Le ciel n’a plus le même attrait pour moi depuis qu’ils sont là, ces putains d’aliens.

Je me promène dans le dédale jusqu’à revenir à la pièce principale et voir que quelqu’un se sert dans le frigo. Je n’ai pas de problème avec ça, surtout que je reconnais ce petit corps féminin, rien de ce qu’elle peut faire ne me déplait. Je m’approche, comme à mon habitude sans faire réellement de bruit, et je me retrouve derrière elle. Elle sert une bière et semble surprise en me voyant, alors qu’elle s’est retournée. Si j’avais un peu plus d’humour, je pourrais faire un « bouh » mais l’humour n’a jamais été particulièrement mon fort. « Merci, oui je veux bien. » Que je me contente de répondre simplement à sa proposition. Le fait qu’elle soit vêtue uniquement d’un jogging ne me fait ni chaud ni froid, je sais reconnaitre une cause perdue quand j’en vois une et Skyler n’éprouve aucun intérêt au sexe. Je n’ai moi-même pas de haut non plus, il fait chaud dans ces foutus égouts. Prenant la bière qu’elle m’a tendu, je vais m’asseoir sur un des canapés, assis sur le dossier, les pieds posés sur l’assise.

« Je dors pas beaucoup, c’est tout. Je me dégourdissais les jambes, j’aime bien cette heure de la nuit, il n’y a plus personne debout et c’est enfin calme. » Rien de tout ça ne doit intéresser Sky, elle est simplement polie. Ils ont tous tendance à l’être avec moi, c’est très amusant comme situation d’ailleurs. Je suis passé d’un moins que rien à un homme qu’on respecte et avec qui on est poli. Si ces putes de l’orphelinat pouvaient voir ça…Mais elles ne peuvent pas. Oh ça non je le sais bien. « Ah c’est parfait ça, Sky, je te remercie de ton efficacité. » Elle est une des rares à qui je peux accorder une confiance aveugle en ce moment, c’est précieux. « Je pensais pas au boulot. En fait, j’étais en train de me dire que je serais bien sorti un peu, prendre un peu le frais, l’air de la nuit, tu vois. »

_________________

I'm a little monster
There are no heroes...In life, the monsters win
Revenir en haut Aller en bas

Skyler R. Jenselme
Chef de commando des Nobody
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 266
Messages RP : 35

Date d'inscription : 07/08/2017
Âge du joueur : 27
Doublures : Théadora Aasen-Monard / Europe / Io Xiell
Jauge d'influence : 253
Crédits : me
Avatar : Clarice Vitkauskas

Âge : 23 ans
Statut marital : Célibataire
Code génétique : Être humain
Occupation : Rebelle à plein temps

Liens rapides :

Capacités spéciales : Force.


Inventaire : 2 cigarettes


# Re: Sweet dreams are made of this... (Icare)   
Mar 31 Oct - 21:11

La bière est accepté, Sky s’en sert une autre, Icare aussi est torse nu, mais cela ne la fait même pas tiquer. De une elle est habituée, de deux le sexe n’a pour le moment aucun intérêt pour elle, ce n’est pas une certitude éternelle, mais tant qu’elle n’a pas libéré son frère ou retrouver sa sœur, elle ne veut pas être distraite et Icare est beaucoup trop fascinant, elle ne veut pas se laisser happer. Elle décapsule sa bière avec un briquet dans son jogging, elle en boit une gorgée en écoutant les explications de son boss.

- Je vois. Prendre l’air ça devrait être possible, je sens que je ne vais pas me rendormir un des chats m’a pris pour sa peluche.

Elle grimace. Elle n’aime vraiment pas les animaux, pas qu’elle en a peur, juste que c’était déjà difficile d’être avec un humain qui respectait ses frontières alors avec une bestiole qui ne respectait rien du tout, c’était l’horreur.

- Je pourrais te maquiller.

Sky est très douée en maquillage, c’est ce qui lui permet de s’incruster ou elle veut. Elle contourne Icare d’un mouvement de hanche souple et part s’installer comme un mec dans un fauteuil, quand elle était elle-même et non un rôle elle était un vrai garçon manquée.

- Nous pourrions aller dans un bar ou un restaurant.

Elle boit une nouvelle gorgée de sa bière, cela faisait une éternité qu’elle n’avait pas mangé un vrai repas, mais plus par ce qu’elle n’y pensait pas que par manque de moyen et cela se voyait elle s’amaigrissait lentement sans perdre néanmoins de sa masse musculaire, elle était trop active. Au fond cela ne lui déplaisait pas, elle pouvait se faufiler bien plus facilement dans certain endroit.

- Un endroit avec de la viande, marre de la bouffe végane. Enfin c’est comme tu veux…

C’était juste que quitte à donner sa vie pour une cause, autant en connaitre ses leadeurs. Icare était probablement une des seules personne qu’elle souhaitait connaitre en ce moment, elle avait toujours été solitaire, quoique pas de façon aussi extrême avant qu’elle perde son frère et sa sœur, elle a un soupire quasi imperceptible. Elle fixe Icare avec ses yeux noirs, pour certain c’est perturbant et sans gêne, mais cela ne semble pas l’affecter, elle boit une nouvelle gorgée de sa bière qui est déjà presque terminée elle a une sacrée descente la petite.

_________________

Revenir en haut Aller en bas

Icare Belami
Chef Humaniste des Nobody
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 740
Messages RP : 16

Date d'inscription : 12/01/2017
Âge du joueur : 27
Doublures : Kabr Eliknis / Ashk'ente
Jauge d'influence : 625
Crédits : Akhee (avatar)
Avatar : Rick Genest

Âge : 33 ans
Statut marital : Célibataire
Code génétique : Être humain
Occupation : Chef de la cellule "Nobody"

Liens rapides :

Inventaire : – Batte de baseball
– Couteau de chasse
– Clopes (11)
– Firestar M43
– Silencieux


# Re: Sweet dreams are made of this... (Icare)   
Sam 11 Nov - 19:31

Quand j'ai voulu lutter contre les extraterrestres envahissant notre planète, je n'avais pas vraiment prévu que cela rassemblerait les gens. Je veux dire par là que oui, avoir des partisans pour les repousser et reprendre la Terre, je l'avais envisagé. Mais je n'aurais jamais soupçonné que cela puisse me permettre de rencontrer des gens. Surtout pas une jeune femme comme Skyler. Dire que je ne suis pas porté sur les sentiments est encore en dessous de la réalité. Ils ne m'intéressent pas vraiment en fait. Contrairement au sexe, ça, ça me branche bien et c'est toujours distrayant et divertissant. Mais pas avec elle. Enfin peu importe, il y a présentement des choses bien plus intéressantes que ça. Elle aussi voudrait bien sortir, surtout qu'elle a été réveillée par un des chats qui squattent avec nous. J'esquisse un sourire, je vois bien un chat venir l'embêter juste parce qu'elle n'aime pas les animaux.

" Me maquiller ? " L'idée me semble étrange et je baisse la tête vers mon corps. Je ne peux pas faire un pas dehors sans qu'on me reconnaisse, la faute à mes tatouages. J'en suis fier, c'est une des choses que j'aime le plus chez moi, ça a pris un temps fou et coûté un paquet de fric. Alors forcément, penser à les recouvrir, c'est étrange. C'est comme perdre une partie de mon identité, comme ne plus être réellement moi-même. Ils sont tous une partie de moi, ces tatouages, quelque chose que j'ai à l'intérieur, que je veux montrer au monde. Et ça marche d'ailleurs, je montre ce que j'ai au fond de moi, il suffit d'un regard aux gens pour comprendre ce que je suis, qui je suis, ce que je pense...Peut-être en tout cas.

Sky continue de parler, je n'ai pas encore répondu. Je la regarde, observant sa peau sans le moindre défaut, pâle et surement très douce. Je ne me rappelle même plus la dernière fois que j'ai été comme ça, sans encre sous la peau. Je n'en ai aucune photo en tout cas, personne n'en a jamais prise de moi, ou presque. Même pas de selfie avec des petites amies, ça n'a jamais été mon genre. J'aime qu'on m'observe mais je déteste m'observer moi-même et me contempler...Un tel nombrilisme...Moi aussi de la viande, ça me plairait, ça fait longtemps. Mais faudrait vraiment sortir, aller dans un endroit avec du monde...Retourner au bar de Bal' me plairait, retourner dans les endroits que j'ai connus, arpenter les rues, diner quelque part...Être un fugitif est parfois très difficile quand on pense à la vie normale que l'on aurait pu mener.

" Maquille moi oui. J'ai envie de sortir et de m'amuser un peu dehors, je n'ai pas fait de tag depuis une éternité et manger un peu de viande me plairait beaucoup aussi. " Je n'aurais pas accordé ce privilège de me maquiller à n'importe qui, ni accepter de sortir avec n'importe qui. Et ça va être vraiment fun, je le sens bien. " J'ai hâte de me revoir sans tout ça, " dis-je en montrant mon visage d'un doigt, avec un sourire franchement amusé.

_________________

I'm a little monster
There are no heroes...In life, the monsters win
Revenir en haut Aller en bas

Skyler R. Jenselme
Chef de commando des Nobody
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 266
Messages RP : 35

Date d'inscription : 07/08/2017
Âge du joueur : 27
Doublures : Théadora Aasen-Monard / Europe / Io Xiell
Jauge d'influence : 253
Crédits : me
Avatar : Clarice Vitkauskas

Âge : 23 ans
Statut marital : Célibataire
Code génétique : Être humain
Occupation : Rebelle à plein temps

Liens rapides :

Capacités spéciales : Force.


Inventaire : 2 cigarettes


# Re: Sweet dreams are made of this... (Icare)   
Lun 13 Nov - 4:40

Si tout pouvait être aussi simple qu’être avec Icare, il connait ses limites et ne fait pas mine d’oublier pour essayer de les dépasser comme un tas d’autre. Elle n’est pourtant pas la nana la plus sexy du coin, mais l’interdit ça devait exciter et s’ils ne faisaient tous pas partie d’une cause commune, elle en aurait tué plusieurs. Étrangement cela n’avait jamais été difficile ou déchirant. Sa première fois elle l’avait fait probablement même avec un certain plaisir, le plaisir du contrôle, elle ne se considérait pas pour autant comme une psychopathe, elle aimait son frère, elle aimait sa sœur, les psychopathes ça n’avait pas de sentiment, non ? Elle en avait, enfin elle n’était pas psychiatre et il fallait mieux qu’elle n’en rencontre jamais, elle n’aimait pas l’idée qu’on puisse faire un diagnostique de ce qu’elle était, la ranger dans une casse la rebutait. Icare accepta pour le maquillage et la sortie, Sky se redressa et posa sa bière sur une table basse faite en caisson.

- Je suis curieuse aussi, elle résista à l'envie de toucher comme une gamine trop curieuse, je reviens vite…

Elle partit vers l’endroit où elle créchait, il y avait une valise moyen format, elle mettait tout dedans en ce qui concernait le maquillage, la plupart était volé pas dans les magasins, mais chez des types et des nanas dont elle soupçonnait des liens avec des sonaaqs. Parfois elle en achetait avec de l’argent volé dans les transports, ça faisait longtemps qu’elle faisait les poches, depuis son adolescence, avant même la drogue, la prostitution et les meurtres. Non elle ne s’était jamais prostituée, mais elle avait gardé les filles comme une mère maquerelle, la pire mère maquerelle qui soit. Elle enfila un slim simili cuir, un t-shirt gris, le manteau en cuir de son frère et des Doc Martens bordeaux.  Elle termina avec une perruque au cheveux châtain long et ondulé qu’elle coiffa d’une casquette puma à l'envers, elle mit enfin des lentilles vertes extrêmement réaliste, un peu de maquillage après qu’elle se soit occupé d’Icare et elle serait méconnaissable même avec des caméras de reconnaissance faciale. C’était toujours le même cirque quand elle sortait, elle n’avait pas échappé des années au impériaux pour rien. Quand elle revient dans le salon, elle posa la valise à côté d’un fauteuil et poussa gentiment du bout des doigts Icare sur le fauteuil pour le faire s’asseoir. Elle s’installa à califourchon sur lui après avoir sortit les produits indispensable à portée de main.

- Bouge pas.

Elle sortit un primer pour que le fond de teint tienne bien, bien elle n’avait pas de t-shirt à retirer, du bout des doigts elle étala le produit sur le visage et sur le haut du buste, la partie qui ne serait pas caché par les vêtements, son geste était professionnel et ses trait concentrés, même si elle n’était pas grave attirée par le sexe, c’était quand même pas le premier bonhomme qu’elle touchait. Elle avait vu dans une vidéo que pour éviter que le fond teint ne se transfert à cause de la sueur il fallait mieux appliquer avant et après une fine couche de poudre, elle s’exécuta avec un pinceau fluffy.

- J’espère que t’es pas chatouilleux, plaisanta-elle.

Instant à marquer dans les mémoires, ce n’était pas franchement une rigolote habituellement, mais là elle était détendue, face à un des mecs les plus dangereux de la ville elle se sentait bien, il y avait un truc qui clochait chez elle. Elle sortit son fond de teint dermablend pro qui avait une excellente couvrance ainsi qu’une teinte plus foncé, elle avait la peau quand même plus claire que lui, elle fit un mélange dans un gobelet en plastique et commença à appliquer le tout avec un blender mouillé car c’est ce qui donnait l’effet le plus naturel, elle avait l’habitude d’utiliser cette technique pour cacher ses gros tatouages quand elle devait porter une tenue plus légère. Le plus dur fut après, il fallait jouer avec des fards pour éviter l'effet plâtre et reproduire les ombres naturels, quelqu'un d'autre que Sky aurait mis des heures, mais pas elle, en dehors d'être une résistante, le maquillage était probablement la chose pour laquelle elle était le plus douée et si elle n'avait pas eut une vie pitoyable elle aurait été probablement été une talentueuse makeup artist. Elle mit dans les mains d'Icare le miroir d’une de ses palettes quand elle eut finit pour lui montrer son nouveau refflet. (PS : elle a pas fait tous le corps :p comme sur la photo, juste la tête et le cou)

- Attend encore un peu…

Elle poudra de nouveau le tout avec une poudre fixatrice translucide.

- Ferme tes beaux yeux de tueur.

Sky semblait d'humeur joviale. De gros spicht de fixateur de maquillage partout et c’était bon.

- Si tu veux j’ai des perruques pour mec ou tu peux mettre un sweet à capuche. Tu peux enlever tes piercing le temps de la soirée aussi.

Elle venait bien de mettre trois quart d’heure à faire ça, mais ça tiendrait toute la soirée au moins, elle se releva et se chercha pour elle un rouge sang qu’elle appliqua sur ses lèvres. Elle éclaircit un peu ses sourcils également pour qu’il s’accorde avec sa perruque en attendant la réaction d’Icare. Son reflet lui plaisait, elle sentait dans sa veste le poids familier de son revolver et de l’autre côté de son poing américain.  Elle se sentait en pleine forme, elle commença à ranger tout son bazar.

_________________

Revenir en haut Aller en bas

Icare Belami
Chef Humaniste des Nobody
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 740
Messages RP : 16

Date d'inscription : 12/01/2017
Âge du joueur : 27
Doublures : Kabr Eliknis / Ashk'ente
Jauge d'influence : 625
Crédits : Akhee (avatar)
Avatar : Rick Genest

Âge : 33 ans
Statut marital : Célibataire
Code génétique : Être humain
Occupation : Chef de la cellule "Nobody"

Liens rapides :

Inventaire : – Batte de baseball
– Couteau de chasse
– Clopes (11)
– Firestar M43
– Silencieux


# Re: Sweet dreams are made of this... (Icare)   
Sam 18 Nov - 9:27

Depuis combien de temps suis-je ainsi, recouvert de cette couche d'encre qui gomme mes traits et me rend si reconnaissable en même temps ? Des années. Des années que je ne me suis pas vu "au naturel". Pourquoi j'ai fait ça ? C'est une excellente question. La réponse la plus évidente serait pour me démarquer. Mais ce n'est pas réellement le cas en réalité. Je n'ai jamais connu l'amour de parents, je n'en ai jamais eu en fait, je n'ai jamais eu de prénom à moi, de nom à moi, rien de tout ça. Au fond, je ne suis personne. Alors il fallait que je sois personne jusqu'au bout, effaçant ce visage et ces traits qu'on m'a déjà dit être beaux. Effacer ce que je suis, ce que mes parents ont fait de moi en me concevant. Personne ne comprend ce qu'est ma vie, même pas Balem. Je ne connais plus aucune des personnes avec qui j'ai vécues dans la rue, elles seules pouvaient me comprendre. Qu'est-on quand on est plus rien, juste un instinct qui lutte pour survivre...? Obligé à faire les pires choses, des choses que les personnes ordinaires, celles qui ont des parents, qui vivent dans cette ville, ne connaissent pas, n'imaginent même pas faire un jour. J'ai entendu plein de fois des gens qui disaient connaître la souffrance et le malheur, des gens qui croyaient que leurs tourments étaient les pires qui soient, des gens à la situation confortables dire qu'ils n'en pouvaient plus...Je ris toujours aux éclats quand j'entends un acteur ou un chanteur dire "je me suis mis en danger" en parlant d'un rôle ou d'un album. Mais les mecs, si vous saviez ce que c'était que de vous mettre en danger...La vie est une vraie pute, pas le genre qui prend juste son fric et vous suce, nan celle qui vous baise jusqu'à l'os et vous refile une hépatite, le sida et de l'herpès en plus, cadeau de la maison. Mes tatouages, c'est comme une armure. Ils enferment ma vie à l'intérieur, mes émotions, mes souvenirs, pour ne laisser sortir que la haine, la colère et le mépris. Ils me font oublier celui que j'étais avant, le gamin de l'orphelinat qui se faisait battre, le mignon garçon qu'on réclamait dans le bois de Boulogne, l'innocent que j'ai été, il y a longtemps. Ils cachent les marques qu'on m'a infligées, les cicatrices du passé, les brûlures de la vie, tout ce qui a marqué ma peau...Je peux oublier qui j'étais avec eux, oublier Auguste Blanc et n'être qu'Icare Belami.

Est-ce que j'ai vraiment hâte de me revoir en Auguste Blanc...? Etrangement, oui. J'étais beau, maintenant je suis terrifiant. Que se cache-t-il sous mon masque de mort et de haine...? Y'a-t-il encore un peu de ce gamin séduisant qu'avait vu Leila...? On va vite le voir. Skyler est revenue avec tous ces produits, j'imagine qu'il va en falloir pas mal pour me maquiller, même si elle ne fait que le visage. Je m'étais levé, posant la bouteille vide de bière, et elle me pousse du bout des doigts dans un fauteuil, avant de venir sur mes genoux. Dans d'autres circonstances...Il est évident que j'apprécie ce contact, qui ne l'apprécierait pas...? Je sais bien que c'est une cause perdue, la voir en sous-vêtements ne m'avait pas ébranlé et même si les sentiments sont le cadet de mes soucis, je n'en reste pas moins un homme. Et cette proximité, même avec elle, éveille malgré tout du désir chez moi. Je ne la touche pas, cependant, je trouverai bien quelqu'un d'autre pour ça, peut-être en pensant à elle cela dit...

Je ne bouge pas quand elle étale tous ces trucs sur moi, les bras posés sur les accoudoirs du fauteuil. Elle plaisantait même, ça lui plaisait visiblement beaucoup de faire ça et ça m'arrache un sourire également. Pendant qu'elle fait tout ça, dans ma tête se joue une scène onirique, une scène qui ne se produira jamais dans notre monde réel mais qu'il me plait malgré tout d'imaginer. Balader mes mains sur sa peau douce, goûter ses lèvres, passer mes doigts dans ses cheveux...Ce n'est que lorsqu'elle me met dans les mains ce miroir que le songe s'efface et que mes yeux se remettent à voir le monde tel qu'il est et pas ce simulacre dans lequel je m'étais perdu. J'hésite un instant mais me regarde quand même. L'image me fait sourire, c'est étonnant ce qu'elle a réussi à faire, elle est vraiment douée cette petite. " Ferme tes beaux yeux de tueur, " dit-elle avec un air amusé. Je m'exécute et, avant qu'elle ne se relève, je passe un bras autour d'elle pour la retenir sur moi un instant, juste le temps de venir murmurer à son oreille : " Ne commence pas avec les mots doux, tu pourrais me donner des envies qui n'ont pas leur place entre nous... " C'était dit sur le ton de plaisanterie, pour lui faire comprendre mais sans aucun sérieux.

Elle se relève et je fais de même. La proposition qu'elle a faite de cheveux ne me tente pas réellement, ça pour le coup, je n'en ai jamais eu, préférant toujours de loin mon crâne chauve. " Non, pas de perruque. Je vais aller cherche un sweat, ça suffira pour cette fois. " Je m'éclipse le temps d'aller trouver ça dans mes quelques affaires et reviens donc vêtu d'un sweat, d'un pantalon treillis et de rangers, une casquette sur la tête. J'ai gardé mes piercings, ça ne change pas grand chose à mon aspect et il faudrait m'avoir bien observé pour s'en rappeler et me reconnaître rien qu'avec ça. J'ai mon arme et mon couteau à ma ceinture, cachés par le sweat, et j'ai pris un sac à dos contenant mes anciens instruments de tagueur. " Après vous mademoiselle, " lui dis-je tout sourire en indiquant la sortie de notre planque.

_________________

I'm a little monster
There are no heroes...In life, the monsters win
Revenir en haut Aller en bas

Skyler R. Jenselme
Chef de commando des Nobody
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 266
Messages RP : 35

Date d'inscription : 07/08/2017
Âge du joueur : 27
Doublures : Théadora Aasen-Monard / Europe / Io Xiell
Jauge d'influence : 253
Crédits : me
Avatar : Clarice Vitkauskas

Âge : 23 ans
Statut marital : Célibataire
Code génétique : Être humain
Occupation : Rebelle à plein temps

Liens rapides :

Capacités spéciales : Force.


Inventaire : 2 cigarettes


# Re: Sweet dreams are made of this... (Icare)   
Sam 18 Nov - 16:50

Skyler ne savait pas ce qui pouvait se passer dans la tête d’Icare pendant qu’elle le maquillait, mais si elle en avait perçu une parcelle elle s’en serait sentie proche. Aurait-elle essayé de le consoler ? Probablement pas, ce n’était pas parce que ce n’était pas ses affaires, juste qu’elle n’était pas douée pour consoler et compatir, elle avait probablement autant de délicatesse qu’un éléphant alors il était vraiment franchement préférable qu’elle se taise. Elle savait détecter un mensonge, mais voilà à quoi s’arrêtait sa psychologie de comptoir. Violet beaucoup plus jeune qu’elle avait pourtant toujours était plus douée qu’elle. Penser à sa benjamine, la fit un court instant mordre sa lèvre presque jusqu’au sang tant qu’elle lui manquait, mais son faciès à la neutralité travaillée depuis des années repris très vite le dessus sur son visage peut-être vierge de tatouage, mais si intense à sa façon. Elle n’était certes pas jolie d’une façon traditionnelle, elle le savait, mais la plupart des gens trouvaient qu’elle avait un charme ténébreuse et transperçant, petite on la comparait parfois à Mercredi.  Elle aimait bien jouer de ça, pour faire peur et pour se mettre à l’abri.

Les parents monstrueux elle connaissait, mais il était sans doute encore trop tôt pour qu’ils se confient l’un à l’autre les saloperies que leur avait fait subir la vie. Sky ne voulait voir qu’Icare que comme un homme digne de la diriger, il était intelligent elle ne pouvait le nier, il était plus que charismatique et il était probablement plus doué qu’elle pour faire croire aux gens qu’il les considérait même si ce n’était pas forcément le cas. Enfin elle pouvait se tromper, il se souciant peut-être réellement peut-être de toutes les personnes qui formaient la communauté de Nobody.  Elle était peut-être le seul vrai monstre.

Le groupe d’Icare n’était pas pas aussi solide qu'un château de carte, au contraire le mouvement avait des piliers solides comme de l’acier et était probablement le plus violent de tout Paris. Franchement, il fallait avoir l’estomac bien accroché pour en faire partie. C’était une des raisons qui faisait qu’elle n’appréciait pas tout le monde, elle trouvait que certain manquait de tripe, mais c’était Icare le boss alors elle n’avait pas son mot à dire. Sky n’avait jamais apprécié la hiérarchie, mais avec Nobody c’était différent, ils avaient une guerre à gagner et il fallait être organisé pour cela, l’égoïsme n’avait pas sa place, elle se pliait donc à chaque ordre sans rechigner, sa seule limite infranchissable  étant les relations sexuelles, un baiser, une caresse à la limite, mais jamais plus, elle en aurait vomis.

Alors qu’elle masquait les tatouages du cou de Belami, elle se demanda pourquoi il s’était tatouer autant, elle-même avait deux énormes pièces (un phénix et un serpent), une moyenne (une sirène) et bien d’autres idées germaient déjà dans son esprit pour remplir la toile marmoréenne qu'était sa peau, elle ne savait juste pas qui pourrait la tatouer vu qu’elle était recherchée, elle pourrait probablement demander à Icare son tatoueur. Mais il était en tout cas hors de question de s’attarder sur ses tatouages car ça devait le gaver qu’on lui pose toujours des questions dessus, surtout qu'elles devaient tous se ressembler. Icare la fixait, il avait ce regard que beaucoup d’homme avait à son égard quand elle leur ne leur déplaisait pas, mais dans le cas présent cela ne la dérangeait pas autant que d'habitude. La plupart des hommes n’essayaient même pas de la connaitre un minimum ou de devenir son ami, ils se contentaient de directement essayer de l’attraper dans leur filet pour la mettre dans leur lit et pour dire vrai cela la terrifiait. Oh bien sûre elle était Skyler l’inhumaine et ne montrait donc pas une seule seconde sa peur, mais en réalité chaque regard appréciateur du sexe opposé de quasi inconnu lui faisait froid dans le dos.

Elle se considérait asexuelle depuis des années, mais en réalité c’était bien plus compliqué que ça, son père l’avait tripoté de ses 8 à 14 ans et à 16 ans en foyer un éducateur avait abusé de sa position pour la violer, c’était sa première fois et ça avait été également la dernière, depuis elle avait une méfiance exagérée vis-à-vis de la gente masculine et le beau sexe ne l’attirant pas elle s’était rangée dans la case asexuelle même si au fond elle avait des désirs, elle fantasmait sur des hommes imaginaires et des hommes inaccessible comme Icare, comme ça elle ne craignait rien il n'y avait aucun risque que ses fantasmes se concrétisent, Skyler craignait par dessus tout qu’on abuse une nouvelle fois d’elle car même si elle jouait la dure, elle se sentait fragile. Cette histoire personne ne la connaissait pas même son frère. Elle n’avait jamais essayé d’en parler, elle n’avait jamais essayé de porter plainte, elle n’avait aucune preuve, il avait utilisé un préservatif et elle l'avait laissé faire sous l’effet de la sidération si bien qu’elle n’avait pas de trace de résistance sur son corps. Elle avait juste fermé les yeux en espérant qu'il jouisse vite.

Alors qu’elle apportait la touche finale, il l’attrapa par la taille pour la garder un court instant auprès de lui, cela lui coupa le sifflet et la paralysa. Ce n'était pas désagréable, loin de là, mais sobre il était impossible qu'elle réagisse, si elle avait bu  il y aurait peut-être eu une chance très minime pour qu'elle tente quelque chose, mais là c'était clairement impossible. Elle ne savait pas très bien si elle était terrifiée ou troublée car elle n’avais jamais eu de béguin ou d’attirance particulière pour quelqu’un, elle n’avait pas le temps elle avait trop de problème. Ses yeux sombres comme des onyx le fixèrent l’air probablement un peu bête les lèvres légèrement entrouvertes. Que devait-elle faire ? Se rapprocher ou le repousser? Très vite cependant elle fut refroidie, il lui déconseilla en effet de dire des mots aussi doux pour ne pas gâcher leur relation professionnelle. Il n’y a rien entre eux, juste une relation de collègue, il la lâcha et elle se releva surtout soulagée, mais une micro-pointe de déception lui transperça tout de même le cœur. Elle n’était visiblement qu’une gamine pour Icare  qu'il s'amusait à taquiner. De toute façon mieux fallait qu'il ne se passe rien entre eux ou on l'aurait accusé de promotion canapé, alors qu'elle méritait toutes les responsabilités qu'elle avait malgré son jeune âge.

Icare ne voulut pas de perruque, il préférait se contenter d’un sweat et d'une casquette, plus confortable bien évidement. Skyler elle se fit un trait de liner noir et mit un peu de son parfum Lolita Lempicka, c’était le premier cadeau que lui avait fait son frère, c’était son parfum préféré et à vrai dire  elle n’en n'avait jamais changé, elle adorait ses notes de violettes et de cerise. Si quelque chose devait la trahir un jour se serait son parfum, il n’y avait plus qu’à espérer qu’aucun monstre au don olfactif n’apparaisse.  Sky n’avait aucune idée qu’elle aussi était spéciale, elle pratiquait la gymnastique depuis ses 4 ans et n’avait jamais complètement stoppée, elle se pensait juste en forme. Icare galamment la laissa passer, un autre aurait eu le droit au fait qu’on ne disait plus mademoiselle, mais elle voulait passer une bonne soirée avec la personne qui ressemblait le plus à un ami pour elle. Elle n’avait que 22 ans et pour une fois elle ne voulait plus être la terroriste et la meurtrière que tous recherchait, elle voulait juste être une jeune femme normale. Elle passa donc en première et se dirigea vers la sortie, un moment elle fut obligée de monter sur une échelle et déplacer une bouche d’égout ce qu’elle fit avec facilité déconcertante, après elle tendit sa main pour aider Icare à monter lui aussi, elle le souleva comme une plume, puis referma la bouche d’égout.

-Il faut vraiment qu’on prenne un bon repas ce soir, sans mauvais jeu de mot tu as la peau sur les os. Je vais finir par devenir plus grosse que toi alors que je suis plus petite, ce n'est pas possible ça.

Ses yeux scintillaient de malice elle aimait bien le provoquer de temps à autre. Une fois sur la surface elle épousseta un peu ses vêtements car les égouts n'était pas l'endroit le moins poussiéreux du monde.

- Tu es très différent, mais cela te va bien.

Elle parlait du maquillage pas spécialement d’Icare bien évidement. Bien que... enfin bon.

- On commence par quoi ? On tague ou on se restaure un peu ?  J’ai très envie de te regarder faire, ça fait tellement longtemps que tu n’as pas eu l’occasion de te détendre, tu en a besoin, tous le monde a parfois besoin de se détendre on ne peut pas vivre constamment sous adrénaline. Cependant j’ai très faim aussi, le dilemme est cornélien, mais vu que c’est toi le boss je te laisse trancher. Je pensais aller manger au Burger Paradise il n’y a pas meilleur endroit pour la malbouffe et hier dans le métro j’ai récupéré un peu d’argent.

Sous-entendre qu’elle l’avait volé dans un métro bondé ou une main baladeuse ne se faisait pas remarquer. Elle fixa Icare, c’était quand même drôlement étrange de le voir sans tatouage, dans tous les cas il n’était pas désagréable à regarder, il était juste un peu maigrichon, mais elle comptait bien lui payer tout ce qu’il voulait pour y remédier. L’argent n’avait pas d’importance pour elle, il lui suffisait de faire les poches pour en avoir et ça elle le fessait depuis qu’elle avait 13 ans, soit presque 10 ans. Patiemment elle attendit le programme d’Icare, elle avait les mains dans les poches arrière de son jean noir troué et shoota sur un caillou qui traînait, petite elle était hyperactive, mais avec le temps elle s’était calmée.

- Je suis vraiment douée, fanfaronna-t-elle pour détendre l’atmosphère. Comment dois-je t’appeler à présent ? Tu peux m’appeler Rose pour la soirée, je ne l’ai jamais dit à personne, mais c’est mon vrai premier prénom, c'est un secret soit en digne, Skyler n’est que mon deuxième prénom, alors si il y’a une fuite ce produit se sera certain que se sera toi, tu ne pourras accuser personne d'autre et ta souffrance sera sans fin et terrible, je ne suis pas de nature clémente, un sourire canaille ponctua sa phrase.

_________________

Revenir en haut Aller en bas

Icare Belami
Chef Humaniste des Nobody
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 740
Messages RP : 16

Date d'inscription : 12/01/2017
Âge du joueur : 27
Doublures : Kabr Eliknis / Ashk'ente
Jauge d'influence : 625
Crédits : Akhee (avatar)
Avatar : Rick Genest

Âge : 33 ans
Statut marital : Célibataire
Code génétique : Être humain
Occupation : Chef de la cellule "Nobody"

Liens rapides :

Inventaire : – Batte de baseball
– Couteau de chasse
– Clopes (11)
– Firestar M43
– Silencieux


# Re: Sweet dreams are made of this... (Icare)   
Lun 20 Nov - 11:08

L'air frais s'engouffre par la bouche d'égout que Skyler vient de soulever, faisant un léger courant d'air qui amène les odeurs de la ville dans le conduit souterrain. Elle m'aide à sortir des égouts en me soulevant carrément, elle est surprenante. Mais j'ai totalement autre chose en tête, peu importe la force étonnante de Skyler. C'est la première fois que je mets le nez dehors depuis des mois, presque huit mois que je me terre dans notre cache des anciens égouts...C'est trop long, beaucoup trop long, je ne vais plus me cloitrer ainsi, surtout avec une maquilleuse aussi habile que Skyler à disposition. Je vais recommencer à sortir et me promener sous la lune.

Mais pour l'instant, je gonfle mes poumons de cet air froid de la nuit, les yeux fermés, savourant le froid environnant. L'automne est là, l'hiver vient et on le sent poindre dans l'air parisien. Cette nuit est pleine des bruits de la ville, de l'odeur de la pollution qui règne encore un peu, de l'humidité de la rosée de ce début de nuit...Mes sens sont assaillis par ces bruits, des odeurs, ces sensations que mon corps croyait avoir oubliés mais qui me rappellent tout un monde entier de souvenirs. Ma vie entière a pris place dans la rue, depuis que je suis enfant, je les connais, les rues de Paris...Les retrouver enfin, c'est doux et bon, un peu comme se retrouver à nouveau dans les bras tendres d'une ancienne amante qu'on avait perdu de vue depuis des années...Je soupire même d'aise, la tête basculée en arrière, soulagé et heureux pour la première fois depuis longtemps.

C'est la voix de Skyler qui me ramène à la réalité et j'ouvre les yeux lentement pour les poser sur elle. Elle se moque de moi, la vilaine, mais elle n'a pas vraiment tord au final. Je n'ai jamais été gros, la faute à mon alimentation hasardeuse et souvent peu fournie. Cependant...Je commence à n'avoir en effet que la peau sur les os, aussi drôle cela puisse être, et mon manque de force pourrait rapidement devenir un handicap. Que voulez-vous, je ne mange pas beaucoup, c'est comme ça...Je vais tâcher de faire un effort, même si ce n'est pas évident pour moi, surtout quand on sait quelles conditions de vie sont les nôtres. Je ne lui réponds rien, me contentant de lui sourire quand elle dit que ça me va bien, ou plutôt que ça me va pas mal. Je me sens quand même un peu nu sans mes tatouages, même si c'est affreusement paradoxal vu la couche de maquillage qui se trouve sur ma peau.

" Allons manger un morceau avant de faire quoi que ce soit. Burger Paradise, ce sera parfait, " lui dis-je en rabattant la capuche sur ma casquette. Je me passe de commentaire sur sa remarque à propos de se détendre...Je ne peux pas me détendre, pas avant que ma planète soit libre, tant pis si je dois vivre 24/24h sous adrénaline. Ou caché tout le reste de ma vie. Même être un martyr ne me dérangera pas si cela peut permettre de libérer l'humanité...Et pourtant, une petite soirée loin de tous mes soucis, ça me fait étrangement du bien et ça me plait. J'ai l'impression que Skyler est impatiente, qu'elle veut qu'on se mette en route rapidement. L'idée me vient d'un coup qu'on ne peut pas s'appeler par nos prénoms. Elle aussi semble y avoir pensé au même moment que moi. Rose. Charmant prénom qui contraste fortement avec la menace qu'elle me fait. Et qui me fait sourire autant qu'elle. Ja la regarde d'un air complice. " Rose est un charmant prénom pourtant. "

Je soupire de plaisir encore une fois, commençant à marcher dans la rue pour quitter ce petit cul de sac dans laquelle se trouve la bouche d'égout qui nous a permis de sortir. " Puisque tu m'as avoué ton premier prénom, je vais aussi te dire un secret. Je ne m'appelle pas réellement Icare, tu t'en doutes peut-être. Personne ne le sait, la seule personne qui le savait à disparu il y a longtemps. " Je marque une pause involontaire, pensant à Leila avec le cœur serré. Elle me manque chaque jour qui passe, ça a été la première personne à croire en mois. Je ne peux m'empêcher de me demander ce qu'elle est devenue... " Tu vas être la deuxième personne à savoir ça et la seule de notre groupe, même Balem l'ignore. Mon vrai prénom, celui qu'on m'a donné à ma naissance, c'est Auguste. Alors...Appelle moi comme ça pour ce soir. " Je viens à côté d'elle en progressant dans la rue pour lui passer un bras sur les épaules et marcher bras-dessus bras-dessous avec elle. On avance peu à peu vers le célèbre fast-food que nos chers envahisseurs ont préféré à tous les nôtres. Où sont donc nos adorés Burger King et McDo...?

" Alors comme ça...Tu veux me voir taguer ? Je ne pensais pas que ça t'intéresserait, j'avoue. Ce n'est pas vraiment un talent très utile à la cause, même si c'est certainement mon seul et unique vrai talent... " On a chacun des petits talents qui auraient pu faire de nous des gens normaux, nous permettre de vivre une vie normale. Elle son don pour le maquillage, moi le tag, Balem son talent pour tenir un bar...Mais non, aucun de nous ne vivra jamais cette vie normale que l'on tente vainement d'imiter cette nuit. Vaut mieux vivre recherché que d'accepter d'être brimé et enfermé...Les gens qui sont encore dans les rues à cette heure font à peine attention à nous. Je suppose que comme ça, on a juste l'air d'un jeune couple qui se balade. C'est étrange de ne plus attirer les regards et l'attention des gens. Ce n'est pas déplaisant pour une fois de pouvoir passer inaperçu. Il ne reste plus qu'à espérer que ça tienne toute la nuit et qu'on ne se fasse pas chopper...

_________________

I'm a little monster
There are no heroes...In life, the monsters win
Revenir en haut Aller en bas

Skyler R. Jenselme
Chef de commando des Nobody
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 266
Messages RP : 35

Date d'inscription : 07/08/2017
Âge du joueur : 27
Doublures : Théadora Aasen-Monard / Europe / Io Xiell
Jauge d'influence : 253
Crédits : me
Avatar : Clarice Vitkauskas

Âge : 23 ans
Statut marital : Célibataire
Code génétique : Être humain
Occupation : Rebelle à plein temps

Liens rapides :

Capacités spéciales : Force.


Inventaire : 2 cigarettes


# Re: Sweet dreams are made of this... (Icare)   
Lun 20 Nov - 15:36

Skyler avait été moins privé de l’extérieur la faute à son physique si peu particulier, une brune pâlotte aux yeux brun, il n’y avait pas plus courant, seule la pâleur de sa peau pouvait faire tâche, parfois même les teintes les plus claires de fond de teint ne lui convenait pas, mais elle avait trouvé la parade il y avait des créateurs de teint sur mesure pour éclaircir ou foncer un fond de teint sur le marché du makeup pro, puis de toute façon au naturel sa peau était lisse comme  celle d’un bébé alors elle en avait rarement besoin, elle n’avait jamais été l’ado boutonneuse, le fond de teint ne lui servait que lors des grandes transformations si elle avait envie de se mettre dans la peau d’une fille du sud par exemple. L’air lui procurait donc moins d’émotion qu’à Icare, une chose qu’elle devait accorder aux aliens c’est que l’air était bien moins pollué qu’avant leur arrivée et on pouvait voir certaines étoiles en levant le nez, pas toute à cause des lumières, mais les plus brillante au moins. Elle fixa un court instant le ciel, mais cela ne l’intéressait pas, ce qui l’intéressait ce soir c’était d’être là avec Icare, tout simplement que pour une fois elle était là dehors avec quelqu’un dans être en mission.

Elle posa son regard sur Icare et il lui sembla heureux comme elle ne l’avait jamais vu l’être et cela la toucha, elle sentit une douce chaleur l’envahir, ce soir elle n’était pas celle qui arracherait les dents d’un cadavre, brûlerait le bout de ses doigts au zippo, tailladerait un visage au cutter et quand elle ne voulait vraiment pas que le corps soit identifié -quand ce n’était pas un meurtre juste pour faire peur- elle n’aurait pas à découper en morceau un cadavre pour le jeter lesté dans la Seine. Il n’y aurait pas de sang sur ses mains ce soir-là. Sky eut un bref sourire, un sourire si sincère, pas un des polis qu’elle savait offrir sur commande,  elle ne pensait pas un jour pouvoir faire plaisir à quelqu’un, elle avait toujours eut l’impression que l’unique but de sa vie avait été de protéger son frère et sa sœur et il n’y avait rien à dire elle avait lamentablement raté sa mission. L’un était l’esclave d’un sonaaq et sa Violet elle avait disparu. Mais depuis quelques temps même si au début elle s’était engagée pour sa famille, depuis quelques temps elle était là aussi pour la véritable cause des Nobody rendre la terre aux humains.

Balem avait eu parfaitement raison de se méfier d’elle au départ, mais il n’avait plus à se ronger les ongles à présent, à présent sa fratrie et la cause n’était qu’un dans sa tête.  Mais de toute façon elle s’en fichait de la confiance de Balem, elle le respectait en tant que bras droit d’Icare, mais elle ne rendait de compte qu’à Icare. Il était déjà difficile pour elle d’obéir à une personne alors à plusieurs c’était hors de question malgré son jeune âge, heureusement Icare l’avait bien compris la mettant à la tête de son propre comando. Elle décida de taquiner Icare, encore un signe de confiance et de respect contrairement à ce qu’on pourrait croire, à celui dont elle n’en avait rien à foutre elle l’aurait laissé crever de faim sans le rappeler à l’ordre, mais pas Icare, son chef avait besoin de force et de muscle, il n'aimait peut-être pas ça, mais il se devait d'être une sorte s'exemple.

- Si on parvient à débaucher Declan le mari de Léa, il pourra t’apprendre des trucs si il est aussi fort qu’elle le dit, je l’ai vu de loin il est … imposant c’est le moins qu’on puisse dire. Je ne te propose pas de cours de gymnastique je doute que cela puisse t’intéresser.

Cela n’était pas un secret. Icare pouvait la voir régulièrement chaque matin s’assouplir au moins une demi-heure avant d’aller courir, parce qu’elle le pouvait, elle n'était pas tatouée de la tête aux pieds, une perruque et des lentilles et personnes ne la reconnaissait, seul son frère aurait pu, elle ne l’avait jamais recroisé depuis une soirée mondaine impériale et elle craignait ce moment ou il la verrait et la reconnaîtrait. Elle ne voulait pas le blesser. Personne ne devait tomber sur lui avant elle, c’était son vilain dirty little secret. Elle avoua son vrai prénom pour pas qu’on les remarque et pour qu’ils soient discret, Icare le complimenta, elle haussa un sourcil un moment se demandant si il se moquait d’elle ou non, mais non il semblait sérieux. Il lui avoua le sien, mais elle ne réagit pas de suite. Non elle éclata de rire, elle était presque pliée en deux, elle faisait son âge pour une fois. Quand elle se stoppa finalement, elle se redressa et fixa Icare droit dans les yeux.

- Tu penses vraiment que Rose est jolie ? Ca fait petite princesse, elle s’approcha et montra ses mains, qui pelait un peu et ou on pouvait remarquer de fines cicatrices, ce n'était pas aussi doux que le restant  de sa peau, ces mains-là n’ont rien de main de princesse. Rose est un prénom ridicule que les parents en manque d’inspiration donnent à leur petite fille parce que ça passe partout, mes parents étaient des putains d’idiots, ils devaient même être attardés.

Il y’avait beaucoup de violence dans ses paroles, la haine qu’elle ressentait envers ses géniteurs était perceptible et même carrément inratable. Il y’avait de la colère dans ses yeux, mais pas envers Icare, seulement ses parents, elle se rendit vite compte de son aptitude et baissa la tête pour s’excuser.

- Pardon, c’est moi qui ai amené le sujet sur la table et c’est moi qui m’emporte, je suis ridicule, désolée, franchement tu ne méritais pas que je te parle comme ça, personne ne le mérite, c’est juste moi qui a du mal à parfois gérer ma colère. Je travaille dessus, mais ce n’est pas toujours évident. Pardon. J’espère ne pas t’avoir vexé.

Elle ne savait pas quoi dire d’autre, elle ne s’excusait presque jamais et n’était donc pas très douée pour ça. Elle décida de changer de sujet et de plutôt s’accrocher au prénom qu’il venait de lui  avouer, il lui avoua qu’elle n’était que la deuxième personne à savoir, la première avait disparu, une ancienne amante probablement ou un frère ou une sœur, elle n’essaya pas de creuser, comme elle quand elle lui avait révélé son vrai prénom il lui raconterait toute l’histoire quand il serait prêt. Elle s’apprêta à poser sa main sur sa joue, mais se rattrapa et la posa sur son épaule, moins de double sens.

- Je suis flattée... Merci de m'accorder ta confiance, je ne le répéterait jamais, mais tu le sais. Auguste est un nom d’empereur, le premier non ? J’ai arrêté l’école en seconde, c’est l’une des dernières choses que j’ai apprise à l’école, en seconde on parle des grecs et des romains.  Je t’appellerai comme ça ce soir car tu me le permets, mais pour moi tu resteras Icare celui prêt à voler trop près du soleil pour nous sauver de ses envahisseurs. Ca je ne l’ai pas appris à l’école, mon… enfin un ami il est mort à présent était passionné par la mythologie et moi je l’écoutais il parlait si bien, il était si passionné.

On aurait pu croire qu’elle parlait d’un amant, mais en fait elle parlait de son frère, sauf qu’elle n’avait jamais parlé à personne de son frère et sa sœur ça restait son secret, elle ne voulait pas risquer que son frère finisse come cobaye pour une tentative d’extraction, toutes celles que les humanistes avaient menés pour le moment avait amené à la mort l’hôte et le sonaaq, elle ne voulait pas prendre ce risque pour son frère. Tant qu’ils ne réussiraient pas une extraction elle ne mettrait jamais son frère en danger, elle était prête à tuer un millier de sonaaq voir plus si c’était pour sauver à coup sûr son frère, elle retira sa main de l’épaule d’Icare, mais lui passa son bras autour de ses épaules, il était peut-être maigrichon, mais il faisait quand même 20 bons centimètres de plus qu’elle. Habituellement tout mec qui aurait fait ce geste aurait eu le droit une clé de bras si elle était gentille ou un bras cassé si elle était d'humeur de chien. Sauf quand il s’agissait de ses cibles, mais en pensée elle pouvait se consoler en imaginant les façons dont elle les ferait souffrir. Sauf que là elle décida de ne rien faire, elle n’essaya même pas de se dégager en douceur pour montrer que cela la gênait, au contraire elle s’appuya un peu plus parce qu’elle était curieuse de ressentir ce que cela faisait d’être dans les bras d’une personne qui ne la dégouttait pas. Franchement c'était très agréable, elle se sentait pour une fois comme reposée et détendue réellement.

Elle n’avait jamais eu de petit copain, bien sur tout le monde pensait le contraire à Nobody au vu de comment elle savait saisir ses proies lors d’une soirée, mais ce n'était que des imitations d’observations, car Sky était comme ça elle apprenait très vite il lui suffisait d’observer. Ce n’était pas pour rien qu’à seulement 18 ans elle gardait les putes d’un gang. Le contact était vraiment loin d’être désagréable surtout que malgré la veste de son frère il ne faisait pas si chaud, on était à la moitié de novembre et il faisait nuit. Elle se sentit un peu débile surtout que probablement Icare ne la verrait jamais plus que comme une petite sœur. Ce n’était pas comme si elle avait un quelconque espoir, c’était juste qu’elle aurait pu choisir un gars avec qui ça aurait marché peut-être, le problème c’est qu’elle aurait détesté le contact.  Peu de gens pouvait la toucher sans la répugner, elle savait pourquoi, mais elle ne pouvait pas vraiment aller consulter un psychiatre pour arranger ce « petit » problème. De nouveau il parla et cela la soulagea, elle pouvait se concentrer à nouveau sur autre chose.

- Oui j’aimerai bien te voir taguer, c’est ptete chelou, mais j’aime voir les gens passionnés faire ce qui les passionne.  Ça me rend envieuse, mais pas dans un mauvais sens, plutôt dans le sens ou cela me donne envie de me surpasser encore plus ce dans quoi je suis douée et vu que je ne peux pas maquiller ou tuer tout ceux de Nobody je vis ta passion par procuration. J’espère que je suis claire et que tu me comprends, que tu ne vas pas me prendre pour une givrée, même si se serait pas faux de dire que parfois j’en suis une, elle a un petit rire léger. Tu sais ton talent n’est ptete pas le plus utile à la cause comme tu le dis, mais je vais faire quoi une fois que la guerre sera terminé, si elle se termine, je baigne dans la violence depuis toute gamine, quand je suis chez Nobody mes tares sont des qualités, mais dans la vraie vie, je crains que non, alors sincèrement parfois je préférerais parfois n’être qu’une bonne maquilleuse, même si avec Léa je ne suis même plus sûre d’être vraiment la meilleure et d’être si utile en ce qui concerne le maquillage. Même en ce qui concerne le combat, elle est douée, je vais pas mentir, j’ai l’impression d’être son dupe parfois, moins belle, moins forte, moins brillante et plus jeune…

C’était bien la première fois qu’elle se plaignait sérieusement de quelque chose, dans le fond elle avait envie qu’Icare la console, mais il n’y avait aucune raison qu’il fasse ça, se serait mentir et Icare n’était pas un menteur. Elle préféra vite changer de sujet.

- Je vois le Burger Paradise, foutue utopie vegan d’alien, on est né omnivore, pas herbivore, marre des steaks de soja. J’invite, elle se détacha de lui et se mit face à lui tout en marchant à reculons, prend tout ce que tu veux Auguste c’est cadeau, je ne sais même pas ta date d’anniversaire et ça fait presque deux ans qu’on se connait, petit cachottier.

Il ne connaissait pas la sienne non plus, mais fais ce que je dis et pas ce que je fais. Ils entrèrent dans le fast-food qui était toujours plein comme d’habitude vu que c’était l’un des rares endroits ou la viande avait encore un prix abordable. C’était parfait tout ce monde, absolument personne ne ferait attention à eux. Elle se dirigea vers une borne automatique et se tourna vers Icare.

- Tu veux quoi ?

_________________

Revenir en haut Aller en bas

Icare Belami
Chef Humaniste des Nobody
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 740
Messages RP : 16

Date d'inscription : 12/01/2017
Âge du joueur : 27
Doublures : Kabr Eliknis / Ashk'ente
Jauge d'influence : 625
Crédits : Akhee (avatar)
Avatar : Rick Genest

Âge : 33 ans
Statut marital : Célibataire
Code génétique : Être humain
Occupation : Chef de la cellule "Nobody"

Liens rapides :

Inventaire : – Batte de baseball
– Couteau de chasse
– Clopes (11)
– Firestar M43
– Silencieux


# Re: Sweet dreams are made of this... (Icare)   
Mer 20 Déc - 12:08

Il est fou de penser que juste un petit détail peut changer tout une vie, peut changer même tout un monde. Je crois qu'on appelle ça l'effet papillon, parce qu'on dit qu'un battement d'aile de papillon dans un hémisphère peut très bien créer un ouragan dans l'autre hémisphère. Une théorie dingue à laquelle je n'ai jamais vraiment prêté attention avant tout cela. Mais je commence à m'y intéresser, je commence à m'intéresser à des tas de choses maintenant. Quand je pense à Skyler et moi, en cette soirée, on passe pour deux personnes normales, deux personnes comme toute les autres et qui se contentent de sortir le soir pour aller manger un burger au dernier endroit où on peut encore le faire librement pour un prix pas trop élevé...Je ne peux m'empêcher de penser que si un détail de nos vies avait été différent, on aurait pu être réellement normaux et vivre sous l'influence et le contrôle de ces Sonaaqs. Et pourtant...Ce que nous sommes est très différent de ce que nous semblons être. J'ai l'air d'un jeune homme charmant, avec un visage plus rond qu'à l'accoutumée, avec sa petite amie mignonne et adorable qui semble douce et joyeuse. Et pourtant, je suis un tueur froid qui pourrait tout sacrifier pour venir à bout des envahisseurs et Skyler est une jeune femme qui a souffert au-delà de tout soupçon et qui, elle aussi, a tué pour survivre. Les tueurs sont les prédateurs de l'espèce humaine et les prédateurs comme nous sont les pires : ceux qui se camouflent parmi les gens ordinaires.

Le Buger Paradise se profile à l'horizon et nous y entrons pour nous mêler à la file d'attente nécessaire pour pouvoir enfin passer commande. Une borne nous tend les bras et Sky s'empresse de se jeter dessus pour pouvoir tapoter sur l'écran tactile. Je la regarde faire de ses petits doigts blancs et agiles alors qu'elle me demande ce que je veux. Elle invite, a-t-elle dit un peu plus tôt, elle a du voler un portefeuille à quelqu'un pour se permettre cela. Ni elle ni moi n'avons d'argent de toute façon, en dehors de celui que l'on peut dérober à de parfaits inconnus. " Oh prend moi un truc bien plein de viande, j'ai soudainement faim. " Et c'est vrai en plus, les odeurs qui se dégagent de la cuisine me donnent l'eau à la bouche alors que je peux pourtant rester un moment sans manger beaucoup d'ordinaire. Mon corps a suffisamment connu la faim pour l'accepter et ne pas réclamer plus que ce dont il a besoin pour fonctionner. Résultat, je ne suis pas très épais et pas très musclé. Ce n'est pas quelque chose dont j'ai besoin pour vivre ni pour faire ma part. Mais, comme elle l'a dit, un peu d'entrainement physique ne me fera pas de mal. Nous verrons quand le mari de Léa sera là...

" Oh se taper enfin un peu barbaque, ça m'avait manqué tu sais. On ne peut pas se contenter de légumes et de soja, encore moins de tofu. " On récupère notre commande, le service est très rapide, c'est bien là l'un des intérêt principaux de l'endroit, et on file s'asseoir à une table, histoire d'être installés un peu plus confortablement que sur un trottoir pour grailler. L'odeur est bonne, la bouffe doit l'être aussi et je suis pleinement satisfait quand je mords férocement le burger que j'ai dans les mains. " En fait, je me rends compte qu'on ne se connaît pas tant que ça, toi et moi. Parlons un peu de nous, veux-tu, " dis-je une fois ma bouchée avalée. Je prends une gorgée de soda sans sucre avant de recommencer à parler. " Mon anniversaire, c'est en février, le 29. Marrant hein ? Pas de nom, pas de date d'anniversaire, pas de parents, je ne suis personne tu vois. Et toi alors, quand es-tu née ? Histoire que j'y pense la prochaine fois. "

_________________

I'm a little monster
There are no heroes...In life, the monsters win
Revenir en haut Aller en bas

Skyler R. Jenselme
Chef de commando des Nobody
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 266
Messages RP : 35

Date d'inscription : 07/08/2017
Âge du joueur : 27
Doublures : Théadora Aasen-Monard / Europe / Io Xiell
Jauge d'influence : 253
Crédits : me
Avatar : Clarice Vitkauskas

Âge : 23 ans
Statut marital : Célibataire
Code génétique : Être humain
Occupation : Rebelle à plein temps

Liens rapides :

Capacités spéciales : Force.


Inventaire : 2 cigarettes


# Re: Sweet dreams are made of this... (Icare)   
Mer 20 Déc - 20:27

- Le plus de viande pour monsieur, répéta Skyler tout en tapotant sur l’écran tactile pour commander. Elle se commanda la même chose, elle avait fait un peu les tours de la carte, elle y mangeait assez régulièrement, c’est sans doute pour cela que malgré sa vie de vagabonde elle n’avait pas trop perdu. Supplément viande et nuggets. Direction la caisse.

Sky était prête à remplumer Icare, bon le fast food n’était pas la façon la plus saine de prendre du poids, peut-être qu’elle irait chasser un de ses jours comme Hunter lui avait appris quand elle l’avait retrouvé, cela faisait longtemps, elle n’avait pas spécialement le temps d’attendre des heures qu’une proie digne pointer son nez. Elle n’était pas aussi patiente que son frère, peut-être qu’elle pouvait poster quelques nœuds coulissants, ça semblait pas être une mauvaise idée.  Skyler se dirigea vers la caisse et paya en liquide. Il lui restait encore de l’argent, peut-être de quoi acheter un peu d’herbe, elle n’était pas toxico, mais un joint lui ferait du bien. Très rapidement ils furent servis, Sky remercia l’employé et chercha une table, des morveux faillirent prendre la table qu’elle voulait, mais souple elle esquiva la foule et posa son plateau avant eux, l’endroit était véritablement bondé. Le burger est délicieux, il faut dire que la viande est contrôlée selon des critères impériaux, pas de cochonnerie ici. L’appétit d’Icare la fait sourire, elle devrait vraiment le faire sortir plus souvent. Il veut faire connaissance, c’est un peu bizarre de parler d’elle, elle n’a jamais été franchement transparente, mis à part pour son frère, lui elle ne lui a jamais menti. Néanmoins pourquoi pas... Si elle en vient à mourir il y aurait au moins une personne la connaissant un peu. Ce n'était pas une pensée désagréable bien au contraire.

- Ça veut dire que je suis plus vieille que toi ça, fait-elle avec un sourire canaille.  Elle boit une gorgée de son coca. Je suis née le 15 janvier, c’est moins poétique. Elle fait une pause et mord dans son burger pour éviter que cette pause soit suspecte. Elle trouva enfin un sujet de conversation sans trop de danger. J’ai fait mon premier tatouage à 16 ans. Je ne déteste pas tous les animaux, à vrai dire j’aime bien les serpents même si je n’en ai jamais eu. J’ai fait de la gymnastique de mes 4 ans à mes 16 ans, j’aurais pu participer aux nationales, mais j’étais trop grosse, trop grande, ma puberté m’a rattrapé trop tôt.

Elle fixa les alentours comme un réflexe, même si elle ne disait rien de concrètement problématique, c’était juste un réflexe, l’instinct de survie poussé à son paroxysme. Skyler ne s’était pas dévoilée autant depuis Daniel, les impériaux l’avaient tué, une autre raison pour elle de les haïr. Elle vit passer un groupe bruyant, on aurait pu croire à des ados normaux, mais aujourd’hui les ados normaux travaillaient, non ce n’était pas des ados, c’était de jeune sonaaq qui avait entre 1 et 10 ans. Skyler savait les reconnaitre. Néanmoins elle ne cracha pas sur eux, pas à cette endroit elle préféra reprendre la conversation.

- Et toi des passions dévorantes ? En dehors du dessin…  Qui te fait des retouches d’ailleurs ?

C’était une question qu’elle se posait depuis longtemps, si elle n’était pas autant recherchée probablement qu’elle se serait tatouée plus, mais vu qu'elle l'était c'était no way, c'était déjà compliquer de cacher les grosses pièces qu'elle possédait, pas autant qu'Icare certes, mais le phénix de son dos elle était toujours obligée de demander de l'aide.

- Balem et toi... Vous vous êtes rencontrés comment si c'est pas indiscret.

_________________

Revenir en haut Aller en bas

Icare Belami
Chef Humaniste des Nobody
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 740
Messages RP : 16

Date d'inscription : 12/01/2017
Âge du joueur : 27
Doublures : Kabr Eliknis / Ashk'ente
Jauge d'influence : 625
Crédits : Akhee (avatar)
Avatar : Rick Genest

Âge : 33 ans
Statut marital : Célibataire
Code génétique : Être humain
Occupation : Chef de la cellule "Nobody"

Liens rapides :

Inventaire : – Batte de baseball
– Couteau de chasse
– Clopes (11)
– Firestar M43
– Silencieux


# Re: Sweet dreams are made of this... (Icare)   
Mer 10 Jan - 16:32

Je suis tout à fait sérieux quand je pense à souhaiter l'anniversaire de Skyler la prochaine fois qu'il tombera. Ce n'est pas mon genre de penser aux autres mais j'ai envie de faire des efforts avec quelqu'un d'aussi important que peut l'être la petite Skyler. Pas juste parce qu'elle est efficace et très utile à notre organisation ais aussi parce qu'elle est une personne qu'on a envie d'apprécier. Que j'ai envie d'apprécier. Comme moi, je doute qu'elle puisse plaire à des personnes qu'on jugerait normale. Le commun des mortels ne peut pas nous comprendre, c'est comme ça. Si un jour on pouvait, elle et moi, avoir plus de libertés d'agir et de vivre, je tenterai peut-être quelque chose. Mais pas pour l'instant, ce serait gâcher ce qu'il y a encore nous, ça pourrait nuir à nos relations de travail et ça nuirait aussi à la cause du groupe. Ce qui, pour le coup, serait totalement impardonnable de ma part. Comment exiger le meilleur de la part de ses hommes si on ne le fait pas pour soi-même...? En plus, même si ce n'est pas une règle, il vaut toujours mieux éviter de mélanger les sentiments à ce qu'on fait, ça finit toujours mal...

La brunette plaisante à propos de nos anniversaires, clamant qu'elle est donc plus vieille que moi puisque mon véritable anniversaire n'a lieu que tous les quatre ans. C'est vrai que du coup...Je n'ai que huit ans...Enfin j'ai quand même vieilli comme un homme de trente-trois ans alors bon, c'est malin de dire que je n'en ai que huit mais c'est totalement faux. Tout ce que ça montre, c'est qu'on est capable de diviser trente-trois par quatre. Pour moi, c'est déjà impressionnant de savoir faire ça, vu que je suis nul en maths et en lecture et en grammaire et en à peu près tout ce qu'on apprend à l'école vu que je n'ai jamais écouté et que je ne suis pas allé plus loin que le collège. Mais ça, c'est un morceau de mon histoire que je ne dirais jamais à quiconque, pas même pas Skyler parce que j'ai honte de lire difficilement et de ne pas savoir réellement compter.

Ses petites révélations qu'elle me fait me font sourire, presque rire. J'ai tellement l'impression d'être une personne normale à cet instant précis, c'est tellement amusant et presque plaisant. Avant que j'ai eu le temps de répondre quoi que ce soit, Skyler me pose des questions sur moi, sur ma vie, ce que j'aime, comment Balem et moi nous sommes connus...Des choses très personnelles que je veux bien lui raconter à elle, parce qu'elle est une des seules qui pourra comprendre tout ce qui se trouve dans mon esprit perturbé. Je lui souris, toujours aussi amusé par ce qui se passe là et par toute cette situation, tout droit sorti d'un délire.

" Tu es bien curieuse dis moi ! Surtout à propos de Balem, c'est fou comme les gens sont curieux à propos de lui et moi. Enfin, tant que tu ne me demandes pas si on est amants, tout va bien. " Je laisse échapper un rire à cette éventualité à laquelle pas mal de gens pensent en fin de compte. Comme si je pouvais voir Balem autrement que comme un frère. Même si j'étais gay, il ne serait rien d'autre que mon frère. Et je ne suis pas gay de toute façon. " Alors déjà, je n'ai pas beaucoup de passions dévorantes, comme tu dis. A part le dessin, je n'ai pas grand chose que j'aime faire. Enfin, y'a mes tattoos, comme tu l'as sougliné. Et c'est un membre de notre...groupe de soutien qui s'en occupe. C'est Franz, tu vois peut-être qui c'est. Un gars sympa, très doué. Il t'en fera si tu lui demandes. "

Je marque une petite pause pour dévorer un peu plus ma bouffe de fastfood qui fait tellement de bien, même si ce n'est pas très bon pour la santé. Vu mon gabarit, ça n'est pas très grave. " Quant à Balem...On s'est connu dans une...Heu...C'était avant tout ça tu vois, dans une association...Mais enfin, c'est un peu compliqué d'en parler, je pense que tu vois ce que je veux dire. " Le regard appuyé que je lui lance veut clairement dire que ça concerne les putains d'aliens directement et que donc, en parler dans un lieu public n'est pas la meilleure idée de l'année.

_________________

I'm a little monster
There are no heroes...In life, the monsters win
Revenir en haut Aller en bas

Skyler R. Jenselme
Chef de commando des Nobody
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 266
Messages RP : 35

Date d'inscription : 07/08/2017
Âge du joueur : 27
Doublures : Théadora Aasen-Monard / Europe / Io Xiell
Jauge d'influence : 253
Crédits : me
Avatar : Clarice Vitkauskas

Âge : 23 ans
Statut marital : Célibataire
Code génétique : Être humain
Occupation : Rebelle à plein temps

Liens rapides :

Capacités spéciales : Force.


Inventaire : 2 cigarettes


# Re: Sweet dreams are made of this... (Icare)   
Dim 4 Fév - 21:09

Skyler se dit que si elle tentait ne serait un baiser avec Icare elle gâcherait tout, se serait comme une bombe à retardement, elle finirait par lui reprocher de ne pas commencer à sentir ce qu’elle voudrait qu’il ressente pour elle. Non a ne pouvait pas être lui et surtout pas maintenant, alors qu’un combat les attendait, un combat ou leur force unies serait nécessaires. Cela ne pouvait pas non plus être une autre personne, elle n’en aurait pas envie, cela la dégouterait même. Elle était un peu dérangée, Icare semblait être une exception, mais il n’y en avait pas d’autre, il n’y en avait jamais eu et il ne lui semblait pas possible qu’il y en ait d’autre. Balem était taré dans son genre aussi, mais ils ne se piffaient pas, il la mettait toujours à l’épreuve et elle n’avait qu’une envie lui foutre son poing dans sa gueule, probablement qu’elle le ferait un jour, il devait la respecter. Elle n’avait pas à être son putching ball.

- Amants ? Vous pourriez l’être ce n’est pas mon problème, s’esclaffa-t-elle. De plus les filles aiment les bads boys, dans sa bouche cela sonne comme de la taquinerie, tous deux savent qu’Icare n’est pas un bad boy, il est bien au-delà. Les filles qui mouillent leur culotte pour le chef des Nobody ne savent rien de lui, elle si. Tu peux avoir qui tu veux…

Elle aussi, elle le sait, elle est ténébreuse, mais en même temps elle semble fragile, elle semble dérangée, mais en même temps elle est organisée comme une maniaque. C’est pour a qu’elle préfère tout faire seule. Elle est inaccessible et ça il n’y a rien de plus efficace pour attiser le désir. Elle a beau ne jamais coucher, parler de sexe ne la gêne pas, quand elle était avec Hunter elle en jouait avec le groupuscule ou elle se trouvait, elle était sexy, elle les faisait baver. Elle termine ce qu’elle a, elle mange vite sans doute un vieux reflex de vie en foyer.

- Je vois ce que tu veux dire… Tu sais que parfois j’ai envie de lancer une droite à Balem ? Il n’arrête pas de me tester, mais moi je ne suis pas sa poupée…

Elle ne le respectait que pour Icare et pour la cause. Elle boit un peu sa boisson, les jeunes sonaaqs tapent un caprice. Cela lui tape sur les nerfs, elle se dit qu’elle va finir par les tuer. Elle en a envie, ils sont insupportables, ils ont pris leur planète. Elle tremble légèrement et se mordille la lèvre inférieure. Ce n’est pas que de la haine, mais aussi le désir d’un travail bien fait, le désir d’un sentiment de toute puissance. Elle fixe Icare droit dans les yeux, les siens sont sombres comme de l’encre, ceux d’Icare sont d’un vert saisissant. Elle sait qu’elle doit faire ou dire quelque chose, mais elle ne sait pas quoi. Elle attrape la main d’Icare et la serre plus sérieuse que jamais, plus dangereuse que jamais.

- Cessons nos petites affaires, voyons les choses plus grandes… Montrons ce que nous pouvons faire et je suis certaine que notre petite entreprise explosera.

Il fallait cesser les petites frappes, jamais on ne les prendra au sérieux avec ça. Il fallait un attentat d’une violence inouïe et imprévue.

- Il faut juste trouver la bonne opportunité…

Tuer le moins de civils en clair.

_________________

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

# Re: Sweet dreams are made of this... (Icare)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sweet dreams are made of this... (Icare)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sweet dreams are made of you ♦ Dalia
» (Tear) sweet dreams are made of this.
» ☞ sweet dreams are made of this.
» Ryuji (+) Sweet dreams are made of this
» Sweet dreams are made of this Ft Josef

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alienation :: Paris :: Autour de Paris :: Anciens égouts-
Sauter vers: