Léa Desroses | peins sur ton visage les couleurs de l'espoir

Invité
Invité
avatar

# Léa Desroses | peins sur ton visage les couleurs de l'espoir    
Dim 17 Déc - 1:02

Fiche d’état civil

Olivia Wilde

Léa Desroses

Ce nom, celui que la vie lui a donné, Desroses même si sur le papier il a été remplacé par un autre, Hawk, oublié pour l'heure, parti en éclat avec les brides de son passé mais qui fin de souvent dans un coin de son esprit, comme un appel silencieux mais lancinant lui rappelant combien il a été plaisant de l'arborer.
Âge : tendres années laissées derrière elle, sombre présent qui s'annonce du haut de ses 34 ans.
Date de naissance : un frileux anniversaire qui se profile tous les ans le 3 février (1983).
Lieu de naissance : La majestueuse, la talentueuse capitale celle en laquelle beaucoup fondent des espoirs, Paris est le berceau de son enfance.
Statut marital : Prise dans la certitude de ses sentiments pour cet homme, elle s'est mariée et l'est toujours officiellement aujourd'hui.
Faction :  Humanistes, membre des Nobody
Occupation : Léa est maquilleuse professionnelle et peut modifier à l'infini l'apparence d'un individu, elle met aujourd'hui à profit ses services exclusivement pour les Nobody, maquillant et camouflant au besoin et se tient toujours sur le terrain, qu'importe les opérations notamment pour aller récolter des informations, grâce à sa frimousse passe partout.
Orientation : ils ont de beaux atouts ces mâles flamboyants et elle ne sait voir au travers et se relève hétérosexuelle.


Description physique


La teinte claire, entre nacrée et pêche parcourt la moindre parcelle de son corps, remontant jusqu’à ses yeux qui eux, étirés en amande, sont d’un vert profond souvent accentué par un quelconque trait de maquillage. De petites étincelles tantôt plus claires, tantôt plus foncées s’y logent par moment et transcrivent son humeur changeante. De longs cils encadrent ces deux iris tandis que ses lèvres se parent de couleurs monotones. Quelques mèches bagarreuses viennent souvent disputer leur place au centre de son front dénudé de frange alors qu’elle coiffe ses cheveux en une raie sur le milieu et, ceux-ci tombent en une épaisse cascade le long de ses épaules, arrivant un peu plus bas que le milieu de son dos. D’une couleur brune, des boucles finissent sa coiffure relâchée. Ses traits se crispent lorsqu’elle est agacée ou paniquée et sa lèvre inférieure tremble inévitablement. Trahie par son regard, il devient fuyant lorsqu’elle ment l’espace d’une seconde.

Son cou est la plupart du temps dénudé car elle ne supporte guère la froideur de l’acier sur sa peau, pourtant, elle apprécie ce qui est confectionné main et fait avec le plus grand soin plutôt que l’apparat qu’apporte un bijou de luxe. Ses mains savent faire preuve d’une maladresse légendaire sauf lorsqu’elle tient un pinceau au bout de ses doigts, il n’existe plus que dextérité et précision. Sa démarche est aisée et elle a sculpté son corps au rythme des séances d’auto-défense offertes par son instructeur et mari. Du haut de ses un mètre soixante-et-onze, Léa se perche parfois sur des chaussures à talons mais s’habille surtout en fonction du visage qu’elle revêt, experte en camouflage et autres transformations de la peau sous des couches de peinture. Elle apprécie le contact du tissu de qualité sur sa peau mais ne cherche pas forcément à plaire à travers sa tenue, juste à rester soignée et élégante, adepte du joli/pratique plutôt que du bling bling/voyant. Son côté bohème et artistique transparait jusqu’à la trace de peinture qui peut venir orner son front, trace oubliée et qui peut rester indemne toute la journée durant, seulement ce détail restera invisible aux yeux de ceux qui la cotoient car elle fait preuve d'attention lorsqu'elle doit se montrer convaincante.

Position idéologique


Les premiers énoncés lui parurent totalement improbables et d’un absurde digne d’un film de Mr Bean. Elle avait entendu les propos de Declan et lui avait même ri au nez, si seulement elle avait pu tourner sept fois sa langue dans sa bouche afin de prendre les choses avec plus de sérieux. Ces actes semblant factices étaient pourtant ancrés dans la réalité, une réalité qu’elle rejette et qu’elle veut combattre du plus profond de ses entrailles depuis la perte de son fils, Adrian. Emporté par les sévices apportés par les envahisseurs, elle n’accorde de crédit à aucune de leur action et dénonce tout le venin qu’ils ont répandu sur la Terre. C’est eux ou elle mais aucune place pour une cohabitation, surtout lorsque l’on s’empare de vies humaines, même indirectement. Au départ frileuse quant à ce coup du sort dévoilant l’existence d’aliens, Léa se montre aujourd’hui en totale rébellion et s’est radicalisée, sans parvenir à vivre avec le deuil de son enfant…cherchant du réconfort dans la traque et l’annihilation de toute forme de vie extraterrestre sur le sol terrien. Il n’y a plus de demi-mesure, il faut se battre et tous les moyens sont permis dans ce jeu du plus fort qui se profile sous ses yeux. Dévouée à la cause des Humanistes, elle veut débarrasser la Terre de ces parasites et n’aura aucun remord à user de tous les stratagèmes possibles.


Histoire


Le premier souffle de vie qui s’extirpe de lèvres encore bleutées ravit les parents déjà amoureux de leur merveille mise au monde après des mois d’attente fébrile. Leurs cœurs qui battent à l’unisson pour celui de ce nourrisson qui un jour deviendra grand résonnent avec la même intensité que ces yeux qui pétillent d’émoi. Ils la nommèrent Léa, un prénom tout simple pour une fille, leur princesse extraordinaire. Ils se nommaient Elise et Pierre, famille aisée de banlieue parisienne, lui travaillant dans un cabinet d’investissements et elle, photographe bien connue dans la région. La neige tombait parfois au moment de ses anniversaires mais brillait en Léa une chaleur balayant le froid ambiant, mettant du baume au cœur aux invités présents. Fille unique, ses compagnons de jeux étaient multiples et ses parents se prêtaient volontiers à ses fantaisies. Elle ne souffrit pas de la solitude ni de leur manque puisqu’ils sont la définition parfaite du mot parents et elle le rendit comme il se doit. Guère prétentieuse ni rebelle, elle suivit des sentiers plutôt tranquilles et entra dans l’adolescence sans cette période de turbulence qu’on connait à certains. Ses idéaux se brisèrent quelque peu lorsqu’elle quémanda ce lion au regard solitaire comme animal de compagnie sur la pelouse tondue de leur pavillon de banlieue. Larmoyante, émue par cette détresse, elle pensa un moment délivrer toutes les créatures asservies de cette planète sans forcément poursuivre ses rêves, que ses parents confortaient, aussi futiles puissent-ils être. Elle se passionnait pour l’art de sa mère mais ne parvenait à capturer correctement, ni à dompter cet appareil photo dont elle usait. Ainsi, un jour, Elise lui mit un pinceau dans ses mains et lui souffla ces quelques mots : « N’essaye pas d’imiter les autres, peut-être que tu peux quand même y arriver, mais autrement. » Le tracé fluide, la peinture glissant sur la toile et les couleurs et paysages prenant forme dans son esprit firent de son abstraction des scènes réalistes, des peintures avec un petit quelque chose de propre à elle, comme un voile qui cache certaines zones de loin qui se dévoilent lorsqu’on y regarde de plus près. Cultivée de par les nombreuses sorties proposées par ses parents et studieuse, elle n’eut guère de difficultés à apprendre mais ce n’était point l’aspect intellect qui la passionna. Elle s’éprit très vite de l’art, ayant un penchant pour la peinture. Forte des encouragements de ses parents, à la fin de son baccalauréat, elle s’essaya à la peinture comme seul mode de vie…qui se révéla infructueux et peu rentable, voire désuet. Abattue mais point vaincue, elle se dirigea vers des études de maquilleuse professionnelle et se spécialisa en effets spéciaux en tout genre. Enchainant de petits contrats prospères, elle intégra très vite la scène et débuta en tant que maquilleuse professionnelle pour le petit et grand écran, s’épanouissant au contact d’individus tous plus différents les uns que les autres. Très exigeante envers elle-même et son travail, elle s’attela à la tâche parfois durant des heures entières pour être entièrement satisfaite.

Il y a des jours à marquer d’une pierre blanche, de ceux qui font prendre à notre vie un tournant irréversible, ce jour de l’année 2006 en fait partie. Un film ambitieux, aux scènes de combat prétentieuses et aux messages subliminaux distillés tout au long des scènes sous couverts de maquillages électriques et de blessures déguisées affriolantes. Léa était exténuée ce jour-là et, lorsqu’on lui présenta enfin la vedette à succès qu’elle devait retoucher pour que sa peau ne brille pas au travers des caméras, elle crut d’abord que ce grand barbu à l’allure imposante était ce même personnage. Elle n’a jamais été très regardante sur les célébrités, adepte de son travail mais guère des strass et paillettes. Pourtant, quelque chose dans son regard sembla…l’appeler. Des relations, il y en a eu quelques unes, des sérieuses, des moins sérieuses mais jamais aussi transcendantes qu’un maquillage qui sublime l’être. Léa ne croit pas aux contes de fée mais elle préfère une relation basée sur la confiance, denrée rare qu’elle ne croisa que peu au cours de sa maigre existence. Son accent et son français sont à vous briser les tympans mais ses mots résonnèrent longtemps à son esprit, comme épris de ce qu’il peut dégager, peu importe qu’elle comprenne cet anglais aux notes irlandaises, absent de sa maigre connaissance de la langue de Shakespeare. Elle comprit sa méprise lorsqu’on lui présenta officiellement les deux personnes, l’un était la vedette, l’autre le gourou. Un magnat des arts martiaux ou autre dénomination qu’elle ne manqua guère d’observer, entre deux coups de pinceaux, lorsqu’il passait à sa hauteur. Parfois les mots sont inutiles, cette connexion ne s’éteint pas puisque durant trois ans, ils sont fréquentés. Tantôt régulièrement lorsqu’ils se retrouvaient sur les tournages, tantôt à distance lors des réguliers voyages de Declan pour suivre son employeur sur ses tournages.

On ne change pas un duo gagnant et c’est tout naturellement que, deux ans plus tard, ils se mariaient et emménagèrent dans la foulée officiellement ensemble. Ce ne fut pas cette maison aux barrières blanches et aux volets bleus dont rêvent certaines capricieuses mais cet appartement, prestigieux cadeau de ses parents. Situé dans les Hauts-de-Seine, ils étaient ainsi tous deux à proximité de leur lieu de travail, la capitale, ses studios et les différentes rues et bâtiments propices à des scènes éclectiques. Et à deux passions, le maquillage et Declan, vint s’ajouter une troisième un an après, prénommée Adrian, la plus belle des merveilles qui ait foulé cette terre. Point de décadence chez les Hawk, des sourires satisfaits et des éclats de rire rythmaient leur quotidien, voyant s’épanouir ce petit garçon grandissant.

Le bruit de la télévision résonnait dans leur salon et cela agaçait sérieusement la donzelle qui mettait un point d’honneur à ce que leur garçon dorme à des heures fixes, fixette de maman se voulant parfaite. Pourtant, son mari ne semblait vouloir s’atteler à la tâche, plus préoccupé par l’écran parasite que par le bienêtre des siens. Le ton monta quelque peu lorsqu’il rechigna à son rôle mais elle réussit à coucher leur petit monstre. Réapparaissant dans la pièce, ils échangèrent quelques mots qu’elle balaya d’un rire cristallin, mettant ces inepties sur le compte d’un canular d’adolescents pré pubères, trouvant son époux beaucoup trop crédule face à toutes les faussetés que peuvent engendrer les médias. Les sonaaqs machin chose ? Une mauvaise blague, des amateurs de Doctor Who très ingénieux, elle salue leur prouesse technique mais réfute leur coup de pub.

Les interrogations de Declan se manifestèrent comme du domaine de la réalité et de l’envisageable. D’un naturel rationnel, elle tenta de passer outre et de préserver le bonheur brillant sur leur famille, en se tenant à l’écart des horreurs vécues par d’autres familles, toutes aussi innocentes que la leur. En pleine pandémie, ils décidèrent d’aller s'installer chez les parents de Léa dans le 15e arrondissement. L’horreur s’invita dans leur maison et Adrian contracta le virus. . Il ne distinguait plus le goût des aliments et perdait peu à peu l’appétit jusqu’à ce que les traits de ses proches deviennent flous à force de les fixer trop longtemps. Ses sens s’effritaient et le temps manquait à Léa, tout comme l’oxygène. Elle se documenta, écumant la sphère du net à la recherche d’indices, de pistes pour sa survie mais sa lutte fut vaine. Adrian succomba et plongea les siens dans un chaos irréversible. L’évènement ayant déjà fragilisé les Hawk, il rendra la maquilleuse effondrée, haineuse et avide de vengeance, déversant son chagrin sous forme de colère sur Declan. Celui-là même qui tente de minimiser cette perte, qui essaye de retrouver un semblant de vie, celui-là même qui oublie Adrian. Elle ne put marcher dans ses pas et se relever, au contraire, l’année 2014 marqua l’arrêt du bon fonctionnement de son cœur, ne pouvant aimer à travers cette barrière qu’on appelle la mort et concentrant toutes ces cellules vers ce deuil qu’elle ne peut faire.

Dans la même année, d’autres conquérants se posent sur Terre, nommés les Impériaux. Ils brandissent l’étendard de la coopération et proposent des vaccins pour éradiquer le virus, en échange d’aide terrestre, des informations contre des vies. Aveuglée par ces français admiratifs du travail mené par ses barbares, Léa rencontre rapidement une personne qui partage sa vision des choses, pour la mener vers les Humanistes, ces rebelles qui revendiquent la planète Terre, leur planète non celle de ces étrangers à la fausse cape blanche. De plus en plus confiante en ses idéaux et n’ayant plus rien à perdre, elle se laisse guider par sa haine et son désir de vengeance plutôt que par l’affection qu’elle garde encore pour ses proches. Dissimulant son alliance aux rebelles, elle disparait et ne laisse aucune trace derrière elle, sans se retourner. S’il faut donner sa vie, elle répond présente et préfère qu’il ne la pleure pas non plus, comme Declan a pleuré Adrian. Seuls ses parents furent mis dans la confidence. Les derniers mois avaient eu raison de la solidité de leur couple et elle préféra s’en tenir à son plan qu’être retenue par un Declan dont elle n’osait envisager la réaction.

Ses idéaux se rapprochaient d’un groupe qu’elle intégra, les Nobody, cellule annexe des humanistes, portée sur la radicalisation en bonnes et dues formes. Elle prêtait volontiers ses talents au service du groupuscule, camouflant ce qu’il fallait, modifiant l’apparence de certains et recueillant de précieuses informations. Elle n’est désormais plus Madame Hawk, nom qu’elle a chéri mais l’a enterré avec Adrian, reprenant celui de Desroses, nom de jeune fille. Personne ne connait son histoire, elle n’est qu’un fantôme, une énigme à déjouer qui ne se livre à aucune confidence depuis ces trois ans écoulés. Néanmoins, l’accent rocailleux de son époux la berce parfois pour s’endormir et les sanglots d’Adrian s’élèvent dans son esprit pour lui rappeler pour elle a choisi cette vie. C’est en 2017 qu’elle prononça leurs noms pour la première fois, taisant d’étranges rumeurs sur sa vie passée, toutes plus folles les unes que les autres et ouvrant, depuis longtemps, cette sensibilité qu’elle a choisi d’occulter.



Derrière l’écran


Pseudonyme : Kate/Haven
Âge : un quart de siècle + 1
Comment avez-vous connu le forum ? Par un topsite
Un commentaire ? Un contexte très intéressant

ALIENATION soutient la création; cette fiche a été codée par Orange de CSSActif


Dernière édition par Léa Desroses le Dim 17 Déc - 16:19, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas

Jade Fontaine
Humaine non-alignée
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1783
Messages RP : 16

Date d'inscription : 11/09/2013
Âge du joueur : 27
Jauge d'influence : 3388
Crédits : Arté
Avatar : Chrishell Stubbs

Âge : 18 ans
Statut marital : Célibataire
Code génétique : Être humain
Occupation : Étudiante

Liens rapides :

Capacités spéciales : Programmation mémorielle (enregistrement de souvenirs)


# Re: Léa Desroses | peins sur ton visage les couleurs de l'espoir    
Dim 17 Déc - 10:46

Oh une Léa Hysteric c'est cool, ce sont les Nobody (et le futur Nobody qu'est Declan) qui vont être heureux Hihi

Bienvenue à toi :D très curieuse de découvrir plus en profondeur ce que tu vas faire du personnage !

_________________



La sagesse du pauvre est méconnue et ses paroles, personne ne les écoute.


Dernière édition par Jade Fontaine le Dim 17 Déc - 10:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://sophroch.itch.io/

Declan Hawk
Humain non-aligné
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 50
Messages RP : 17

Date d'inscription : 30/10/2017
Jauge d'influence : 188
Crédits : Rainbow D.Ashe
Avatar : Jason Momoa

Âge : 37 ans
Statut marital : Marié
Code génétique : Être humain
Occupation : Prof de Yoga

Liens rapides :


# Re: Léa Desroses | peins sur ton visage les couleurs de l'espoir    
Dim 17 Déc - 10:47

Officiellement bienvenue, madame ma femme ♥️ Bon courage pour ce qu'il reste de ta fiche, je suis impatient de lire ça :D

_________________


Je suis né
Pour te connaître
Pour te nommer
Liberté.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
avatar

# Re: Léa Desroses | peins sur ton visage les couleurs de l'espoir    
Dim 17 Déc - 11:55

Bienvenue à toi Léa Keur
J'ai hâte de voir ce que tu vas nous d'écrire dans cette fiche.
Bon courage et plein d'amour !
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
avatar

# Re: Léa Desroses | peins sur ton visage les couleurs de l'espoir    
Dim 17 Déc - 14:24

Merci pour l'accueil Sad 1

Jade - en espérant être à la hauteur de tes attentes. Oui, Léa ne voit que par Nobody en ce moment Choupi

Declan - Merci bien Mr Hawk, à voir si c'est une bonne chose pour elle de se replonger dans le mariage Hum Keur

Pangaris - Thanks Mignon je vais essayer de vous faire quelque chose d'intéressant, moi l'anti-pro des fiches Boom

Edit : fiche terminée, j'attends l'aval de Mr Hawk Siffle
Revenir en haut Aller en bas

Declan Hawk
Humain non-aligné
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 50
Messages RP : 17

Date d'inscription : 30/10/2017
Jauge d'influence : 188
Crédits : Rainbow D.Ashe
Avatar : Jason Momoa

Âge : 37 ans
Statut marital : Marié
Code génétique : Être humain
Occupation : Prof de Yoga

Liens rapides :


# Re: Léa Desroses | peins sur ton visage les couleurs de l'espoir    
Dim 17 Déc - 16:41

C'est bon pour moi Pliiiiiz Je te laisse entre les mains des admins Demon

_________________


Je suis né
Pour te connaître
Pour te nommer
Liberté.
Revenir en haut Aller en bas

Camille Fontaine
Humaine non-alignée
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 432
Messages RP : 19

Date d'inscription : 07/07/2017
Jauge d'influence : 1880
Crédits : Istina & anthonyhopkins & Sam Sparro
Avatar : Sasha Lane

Âge : 21 ans
Statut marital : Célibataire
Code génétique : Être humain
Occupation : Serveuse

Liens rapides :


# Re: Léa Desroses | peins sur ton visage les couleurs de l'espoir    
Dim 17 Déc - 18:00

Bienvenue sur le foruummm

_________________

If the fish swam out of the ocean ◘ And grew legs and they started walking ◘ And the apes climbed down from the trees ◘ And grew tall and they started talking ◘ And the stars fell out of the sky ◘ And my tears rolled into the ocean
Revenir en haut Aller en bas

Théadora Aasen-Monard
Humaine Symbionte
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 211
Messages RP : 14

Date d'inscription : 06/09/2013
Âge du joueur : 27
Doublures : Europe / Skyler R. Jenselme / Io Xiell
Jauge d'influence : 12
Crédits : me
Avatar : Siri Tollerod

Âge : 27 ans
Code génétique : Être humain
Occupation : Serveuse / Chanteuse

Liens rapides :

Capacités spéciales : Maîtrise de la voix.

Inventaire : – Implant contraceptif (-> 16/07/2019)
– Pistolet


# Re: Léa Desroses | peins sur ton visage les couleurs de l'espoir    
Dim 17 Déc - 18:03

Bienvenue je vais lire ça de suite :).

_________________

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
avatar

# Re: Léa Desroses | peins sur ton visage les couleurs de l'espoir    
Dim 17 Déc - 18:56

Merci les filles Brille
Revenir en haut Aller en bas

Skyler R. Jenselme
Chef de commando des Nobody
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 264
Messages RP : 35

Date d'inscription : 07/08/2017
Âge du joueur : 27
Doublures : Théadora Aasen-Monard / Europe / Io Xiell
Jauge d'influence : 253
Crédits : me
Avatar : Clarice Vitkauskas

Âge : 23 ans
Statut marital : Célibataire
Code génétique : Être humain
Occupation : Rebelle à plein temps

Liens rapides :

Capacités spéciales : Force.


Inventaire : 2 cigarettes


# Re: Léa Desroses | peins sur ton visage les couleurs de l'espoir    
Dim 17 Déc - 20:46


Félicitations !

Léa, contente d'avoir des bras en plus pour botter le cul aux aliens, ma porte t'es ouverte et tu devrais pouvoir vite rp avec Declan aussi.

Ta jauge de points d'influence a été créditée de 165 points pour ta validation !

En tant qu'habitant de Paris, tu dois te plier à certains recensements. Si tu possèdes des dons paranormaux, tu dois les faire recenser ici, même si ils ne sont pas connus des autorités. Tu peux également gérer tes relations et tes occupations juste ici.

De plus, maintenant que tu es citoyen de Paris, tu peux accéder à certaines requêtes administratives. Tu peux d'ores et déjà utiliser les points d'influence donnés à ta validation pour une demande d'équipement ou une amélioration de don (si tu en as un).

Tu peux également demander un logement ou autre lieu si tu le souhaites. Tu trouveras toutes les autres requêtes faisables ici. Si tu cherches quelqu'un, les autorités mettent à ta disposition des moyens de retrouver les disparus ici, qu'il s'agisse de ta famille, d'amis ou d'autres personnes qui comptent dans ton histoire passée ou future.
ALIENATION soutient la création; cette fiche a été codée par Orange de CSSActif

_________________

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

# Re: Léa Desroses | peins sur ton visage les couleurs de l'espoir    

Revenir en haut Aller en bas
 
Léa Desroses | peins sur ton visage les couleurs de l'espoir
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alienation :: Traces identitaires :: Registre de population :: Archives citoyennes-
Sauter vers: