[Sociologie] Vie quotidienne
Président du conseil de colonisation
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 202
Messages RP : 0

Date d'inscription : 01/09/2013
Doublures : Équipe administrative
Jauge d'influence : 0
Avatar : Prometheus

Âge : Inconnu
Code génétique : Hôte
Occupation : Président du conseil de colonisation

Liens rapides :


# [Sociologie] Vie quotidienne   
Mar 28 Jan - 0:03

Sociologie
Vie quotidienne

     La vie à Paris (et ailleurs dans l’unité) a retrouvé un semblant de normalité, mais peut-on vraiment parler de retour à la normal ? Il y a un avant et il y a un après 2011 et pas plus que le reste le train-train quotidien n’échappe pas à la force de l’Histoire en marche. Mais qu’est-ce qui a changé, au juste ?


Éducation et aide à la jeunesse


     La pandémie et la guerre civile ont fait de nombreuses victimes, le repeuplement du territoire est donc devenu un enjeu important. En attendant les fruits de la politique de natalité (qui octroie de nombreux avantages aux familles les plus prolixes, comme un poste dans la fonction publique ou des aides monétaires progressives), ce sont les orphelins de guerre qui concentrent tous les efforts. De généreuses pensions sont ainsi attribuées à ceux qui acceptent de les prendre en charge, souvent des personnes âgées qui ont vu disparaître leur régime de retraite et trouvent de cette façon un nouveau moyen de subsistance. Aucune aptitude pédagogique n’est exigée mais des contrôles sont effectués pour prévenir les maltraitances les plus flagrantes.

     Le programme scolaire a aussi été revu selon de nouvelles exigences. Pour les Impériaux, l’école se doit d’aller à l’essentiel : le but est de sélectionner les meilleurs éléments pour se les approprier, mais aussi de pousser les autres à se trouver une place utile dans la société. L’école obligatoire débute à six ans pour se terminer à douze ans. Les élèves y apprennent à lire, écrire, compter, diviser, multiplier, additionner et soustraire. Des cours de premiers secours, de pratique sportive, de cuisine, d’Histoire revisitée et de découverte des aspirations complètent le programme. Les classes sont généralement plus petites qu’auparavant, pour un encadrement optimal (et un meilleur contrôle social). Les écoles se situent dans la zone résidentielle, généralement à proximité du domicile de l’enfant, mais il arrive que des élèves particulièrement prometteurs soient orientées vers des établissements aux exigences plus poussées (et vice-versa). En règle générale les écoles les plus élitistes sont celles des quartiers les plus favorisés.

     Après douze ans ne poursuivent que ceux qui peuvent se le payer, généralement grâce à une bourse que l’État accorde aux élèves les plus prometteurs. Les autres se débrouillent, l’idéal étant d’entrer en apprentissage dans un des métiers que la découverte des aspirations a déterminé pour eux. S’ils ne se trouvent pas de maître ils n’ont plus qu’à trouver un travail qui ne demande pas de qualification, les aides financières diminuant progressivement pour disparaître complètement à la majorité légale (abaissée à seize ans).


Système monétaire


     Toutes les devises produites avant la guerre civile ont perdu toute valeur. Les Impériaux ont tiré de nouveaux billets au dessin unique à chaque unité géographique et portant généralement par facilité le nom de l’ancienne monnaie locale – ici l’Euro. Sa valeur est celle de l’ancien dollar américain, cela a demandé quelques ajustements mais dans l’ensemble les prix ont peu changé en dehors des produits qui se sont raréfiés.

     Par souci d’égalité des chances et de promotion au mérite la répartition des richesses (hors domicile légal) a été remise à zéro, la fortune de chacun est donc celle qu’il a pu amasser par son propre travail depuis la fin de la guerre.


Gestion du temps de travail


     Les services publiques et la plupart des institutions privées importantes en contact direct avec le public (grands magasins, infrastructures sportives ou culturelles,...) sont ouverts 24h/24. Les horaires de travail se font sur base de trois roulements de sept heures, avec une fermeture d'une heure tout au plus entre chaque relève. Le reste du temps peut être consacré aussi bien au repos qu'aux loisirs, souvent disponibles en toute heure. Pour dégager cette disponibilité le nombre de lieu de chaque type a été réduit, l'offre de transport permettant de traverser la ville dans un délai très raisonnable. Cette règle n'est bien sûr pas valable pour les écoles et les institutions destinées aux enfants, à part certaines garderies réservées aux parents travaillant de nuit.

     Les autorités ont en revanche supprimé les congés payés, pour n'accorder qu'un jour de relâche par semaine à chaque employé. Un jour sur deux la permanence n'est donc assurée que pendant 16h. Pour permettre aux familles de se retrouver le dimanche est férié et constitue donc un second jour de congé hebdomadaire dans toute l'administration étatique, à l'exception d'une partie du personnel hospitalier, policier ou militaire.

     Le secteur privé est libre d'instaurer son propre horaire, mais beaucoup de grandes entreprises se calquent par facilité sur le modèle impérial.


Emploi


     Le marché de l’emploi a profondément été bouleversé par l’arrivée des Impériaux. Les postes parmi les mieux payés et les plus sûrs sont dans l’administration impériale. Il existe dans ce domaine deux branches principales : l’administration haute, réservée aux anciens hôtes qui sont choisis sur concours, et l’administration simple, réservée aux plus méritants (scolarité brillante, plus de cinq enfants, dénonciation ayant permis l’arrestation d’un rebelle, vente aux enchères avec places limitées,…). Les gens travaillant pour l’administration haute assistent souvent directement les ministres ou les généraux ou ont un poste suffisamment rare et sensible pour être surveillés (les secteurs de l’armement et du nucléaire sont particulièrement touchés).

     Que l’on travaille ou non directement pour la fonction publique, on en dépend souvent. Les secteurs d’activités sont ainsi souvent classés par ministère de tutelle, dont voici quelques exemples :
Ministère de l’intérieur
Forces de l’ordre : la police assure la sécurité de l’emploi et un salaire légèrement plus haut que la moyenne, mais des épreuves physiques en limitent l’entrée aux candidats les plus aguerris. Des tests psychologiques sont aussi effectués pour écarter les adeptes de la violence et les orienter vers l’armée. Ce service gère la justice régulière.
Transports en commun : le secteur a connu une forte croissance, afin de limiter l’utilisation de la voiture et la pollution qu’elle engendre. Il recrute régulièrement chauffeurs et personnel d’entretien, dont il assure la formation sur le tas. L’industrie du voyage s’est par contre réduite à une peau de chagrin : les plus longs trajets étant réservés aux fonctionnaires de l’État, aux artistes ou aux plus riches, le nombre de pilote de ligne a fortement baissé.
Ministère de la justice
Magistrature : bien que les enjeux aient radicalement changé, l’appareil judiciaire est resté en apparence relativement semblable à lui-même. Les procédures ont toutefois été revues pour des jugements plus rapides et les magistrats sont priés de communiquer tous leurs dossiers au ministère de la justice. C’est à partir de leurs jugements que le ministère sélectionne les futurs hôtes de longue durée, selon des critères qu’il garde jalousement secrets…
Personnel pénitencier : grâce à la généralisation des peines alternatives pour les délits mineurs les prisons sont moins surpeuplées, mais elles ont surtout changé de rôle. Elles constituent la principale réserve d’hôtes de longue durée et la plupart des détenus le savent – veiller à leur bonne santé est un métier exigeant, que les Impériaux savent toutefois récompenser à sa juste valeur.
Ministère de l’éducation, de la culture et de la communication
Éducation : les postes ont été restreints au nécessaire, des options considérées comme peu utiles à la société ont ainsi quasiment disparu. Les professeurs de langue des régions éloignées ne rencontrent ainsi que peu de succès et ceux des matières artistiques sont embauchés au compte-goutte (il vaut mieux pour eux se reconvertir ou se lancer dans une carrière d’artiste).
Institutions culturelles : plus accessibles mais moins diversifiés, les lieux proposant des activités culturelles ne recrutent que le strict nécessaire pour fonctionner. Les places sont chères mais très prisées, s’y faire engager est une chance qui ne se présente pas deux fois.
Presse : en dehors des médias officiels entièrement financés par l’État, les journalistes jouissent d’une relative indépendance – c’est-à-dire qu’on ne leur dicte aucune ligne de conduite tant qu’ils ne remettent pas ouvertement en cause le pouvoir impérial. Une subvention peut par moment être accordée aux publications rencontrant les objectifs de certains ministères – comme la promotion d’une alimentation saine pour le ministère des affaires sociales, du sport et de la santé. Pour ce qui est de l’audiovisuel, le nombre de chaîne a drastiquement baissé et appartiennent quasiment toutes aux Impériaux. Beaucoup de citoyens se tournent du coup vers la radio, qui a une offre plus diversifiée.
Loisirs : le secteur du divertissement et des restaurants-cafés-hôtels dépend lui aussi de la culture, bien qu’il soit beaucoup moins soutenu que les autres par l’argent public. Le ministère s’arrange toutefois pour que les établissements les plus à même de canaliser les masses ou flatter les intellectuels trouvent leurs mécènes privés, souvent parmi les Impériaux eux-mêmes.
Psychologie : de nombreux psychologues ont été recrutés par ce ministère, sous des prétextes divers et variés. Le but de la manœuvre semble être de profiter de leur expertise pour amener peu à peu les esprits à accepter pleinement le système impérial.
Ministère de l’agriculture
L’agriculture fait partie des secteurs les mieux payés, mais il faut accepter de travailler loin des grandes villes. Toutes sortes de facilités sont fournies en échange des futures récoltes, y compris une main d’œuvre supplémentaire venue de la ville chaque fois que nécessaire.
Ministère de l’économie, de l’artisanat et du commerce
Technologie : tous les métiers liés à internet sont désormais obsolètes. Le personnel qualifié dans un domaine plus technique reste cependant toujours recherché.
Artisanat : c’est un secteur en pleine expansion, largement soutenu par les impériaux friands des modèles uniques. Une bonne couturière ou un menuisier talentueux est bien précieux qui s’arrache. Ils adorent en effet la Haute Couture, une façon de se différencier de l'humain lambda, leurs vêtements peuvent être extrêmement extravaguant. Ils détestent porter le même habit qu'un autre.
Ministère des affaires sociales, du sport et de la santé
Médical : la santé est un secteur valorisé, le personnel médical est bien payé et activement recherché. L'accès aux soins de première nécessité est gratuit.
Sport : le sport professionnel s’est effondré et la plupart des athlètes ont eu à se reconvertir. Quelques niches survivent toutefois via des démonstrations de gala. Le sport de loisir, généreusement subventionné, se porte en revanche bien.
L’armée
Sous la responsabilité directe des généraux de l’unité, les trois composantes de l’armée sont mobilisées pour les situations les plus graves, en particulier la lutte contre le terrorisme. Les comportements violents y sont plus facilement tolérés que dans les forces de l’ordre, mais l’obéissance absolue reste de vigueur.
     En autre secteur proche du pouvoir, même si de façon plus officieuse, on peut citer le service domestique des hôtes. Ce sont des places dangereuses (les plastiques les plus attirantes y durent rarement bien longtemps avant d’être convaincues d’espionnage), difficiles (les hôtes peuvent se montrer exigeants), mais néanmoins bien payées et accompagnées de leur lot de privilège.

     Dans un registre moins légal la prostitution (bien moins réglementée qu’auparavant) s’est grandement développée. Le vaccin contre le SIDA importé par les Impériaux permet en effet une vie sexuelle plus libérée. Cela reste toutefois un métier dangereux, notamment quand on a comme clients des hôtes toujours sensibles à la beauté d’un nouveau corps.

     Le chômage n’existe quasiment plus, mais beaucoup de personnes ont dû se reconvertir ou accepter un emploi à bas salaire sans pouvoir vraiment en espérer un autre. Il existe cependant un salaire minimum et tout salaire peut logiquement contenter les besoins d’une personne. Le problème se pose surtout pour ceux ayant à charge des personnes âgées – ceux ayant des enfants eux reçoivent par contre une aide grandissante en fonction de leur nombre.


Alimentation et agriculture


     Après une profonde crise durant la guerre civile, la souveraineté alimentaire a été un des premiers objectifs du pouvoir impérial enfin stabilisé. Les agriculteurs acceptant de collaborer ont ainsi reçu de larges aides pour ressemer leurs terres ou recomposer leur cheptel, les propriétaires terriens s’y refusant ont eux été expulsés vers les villes pour laisser la place à des volontaires. Le personnel permanent reste toutefois minoritaire et strictement sélectionné pour son savoir-faire, pour les travaux requérant une main d’œuvre abondante mais peu qualifiée le ministère de l’agriculture procède par roulement. Une fois par an chaque employé des villes a ainsi droit à quelques semaines de congé payé, qu’il doit passer dans une exploitation agricole où il est nourri et blanchi en échange de sa force de travail. Ce travail, considéré comme physique mais très sain, est compensé par des plages de repos qui permettraient à l’individu de se ressourcer. Les délits mineurs peuvent aussi être purgés sous forme de service agricole, cette fois sans plage de repos en dehors des soirées et avec une rémunération minime.

     Bien que loin d’être parfait, le système a permis de redresser la production agricole : personne ne meurt de faim, même si certains produits sont plus difficiles d’accès que d’autres. Les contacts avec l’extérieur de l’unité rompus, on ne trouve ainsi plus que des produits saisonniers qui peuvent être cultivés localement. Le café, le chocolat ou les fruits exotiques ont totalement disparu des étales mais ont parfois été remplacés par des substituts mieux adaptés au climat européen. Pour des raisons de santé publique on n’a pas non plus reconduit les cultures du tabac, seuls des substituts de nicotine peuvent être distribués pour aider au sevrage. Du tabac d’avant 2012 ou issu de plantations illégales circule toutefois toujours au marché noir. Le marché de la viande est aussi contrôlé par un système de ticket pour ne fournir que le nécessaire à un bon équilibre alimentaire et éviter le gaspillage.


Loisir et culture


     Le cinéma s’est peu à peu éteint à cause de la fin d’internet, quelques séries survivent sur une poignée de chaînes publiques mais elles n’ont pas autant de succès que le théâtre, le budget artistique étant plus serré. Il semble en effet que les Impériaux encourage ce dernier, peut-être parce qu’il est plus aisé à contrôler. On compte deux genres de théâtre : le théâtre des élites réservé aux plus riches, financé par une série de mécènes et tourné vers la recherche de nouvelles formes (sons, odeurs, projections,…), et le théâtre populaire, beaucoup plus simple et très commercial dans ses thèmes.

     Au niveau des activités plus physiques, des sports comme la natation, le yoga ou la course à pied sont fortement encouragés pour la bonne santé de la population. Les prix pour pratiquer ces activités (et bien d’autres) ont été calculés pour être accessibles à tous, seul le tir et les sports de combat sont soumis à une autorisation spéciale de l’État. En effet ce dernier, pour des motifs de sécurité, préfère faire passer des tests psychologiques aux pratiquants de ces disciplines (souvent réservées aux policier, aux militaires ou aux combattants agréés). Seule une poignée d’élus durement sélectionnés peuvent combattre dans des lieux surveillés pour le plaisir du public – compromis obligatoire pour nourrir le besoin primaire de violence de l’être humain.

     Les lieux de festivité (boite de nuit, boite de strip-tease, sauna libertin, bar, bar dansant,…) existent toujours. L’alcool y est toléré, la drogue complètement interdite. Ces établissements peuvent rester ouverts en permanence, ils sont toutefois responsables des accidents ayant lieu chez eux ou à l’extérieur dans la demi-heure qui suit le départ du client. Ce dispositif légal oblige le personnel à exercer une surveillance certaine (mais pas trop pesante) de leurs consommateurs pour limiter les abus.

     Après un inventaire et une opération de tri, le catalogue des bibliothèques, dvdthèques et musithèques a été gratuitement mis à disposition du public – le droit d’auteur ne s’applique désormais plus qu’aux nouvelles créations. Une encyclopédie géante reprenant les anciens contenus internet est aussi en cours de construction mais déjà consultable dans les lieux agréés, toutefois seuls les responsables de sa conception sont habilités à la modifier. Une équipe s’occupe par ailleurs de traduire des documents impériaux concernant les autres planètes de leur fédération, que la Terre pourrait un jour rejoindre. Le téléchargement de ces fichiers est gratuit sur demande pour consultation à domicile. Pour ce qui concerne les musées et les galeries d’art, ils sont ouverts au public et le prix de droit d’entrée est négligeable.

     Pour toucher un public plus jeune, les Impériaux ont développé un jeu video nommé Another World qui raconte les aventures (ou mésaventures) d'un jeune extraterrestre (mâle ou femelle) qui tente d'empêcher un attentat symbionte dans la lointaine capitale de leur fédération. Le jeu plaît beaucoup car il permet de découvrir les mondes où les Impériaux vivent. D'autres jeux videos sont aussi bien sûr développés par des êtres humains, mais le jeu en réseau a malheureusement disparu avec la fin d'internet.

     Les autres activités comme les cours de musique, d’équitation ou de dessin sont à la charge d’initiatives privées. À eux de trouver un équilibre pour les rendre rentables.


Moyens de communication


     Le téléphone fixe, le portable, le courrier, la télévision et la radio existent toujours. Les abonnements câble et téléphone ont disparu, car tout est gratuit désormais. Internet, réputé nuisible pour la santé mentale et les relations sociales, a lui été coupé.


Moyens de transport urbains


     Les anciennes lignes de métro ont été fermées, puis finalement on a tenté de les reboucher mais la tâche loin d’être finie malgré les moyens extraterrestres. De toute nouvelles lignes ont été dessinées pour desservir la ville de manière géométrique et donc optimale. Cinq lignes principales en cercles concentriques ont d’abord délimité les quartiers, ont rapidement suivi huit autres lignes découpant Paris comme un gâteau, chaque ligne croisant un cercle. Excepté les cercles 1 et 2, possédant respectivement quatre et huit stations, tous possèdent seize stations à égale distance, le terminus se trouvant sous l’Île de la Cité, là où se croisent les huit lignes. On pourrait croire à un pari risqué, mais les sorties à cet arrêt sont très surveillées (seules les personnes habilitées peuvent rejoindre la surface) et il est équipé d’un puissant bouclier. Les explosifs humains sont inutiles contre lui. Le nouveau métro dessert donc 61 stations, bien moins qu’auparavant mais la vitesse des machines (améliorées par la technologie alien) a été doublée pour atteindre pas moins de 150km/h.

     À l’intérieur des zones découpées par les lignes et cercles du métro des bus à énergie renouvelable (solaire améliorée par la technologie alien) circulent selon des tracés dessinés après étude des besoins de la population locale. Les passages sont relativement fréquents (jamais plus de 10 minutes d’attente), tout est fait afin de dissuader les habitants d’utiliser leur voiture pour qui le carburant coûte monstrueusement cher.

     L’abonnement pour tous ces services se fait à l’année, le coût a été calculé afin qu’il soit minimal mais qu’il puisse assurer de moitié au moins l’entretien des lignes et le salaire du personnel. Il est donc bien plus accessible que par le passé, de plus les familles nombreuses sont aidées afin que tous leurs membres puissent en bénéficier.

     Les transports privés, eux, sont devenus la plupart du temps le privilège des fonctionnaires impériaux et des plus riches qui peuvent encore se payer de l’essence.  Certains restent attachés à leur vieux véhicule, mais par manque de moyen ne l’utilisent que pour les loisirs. Quelques petits malins ont aussi bridé leur moteur mais tant que le seuil de pollution maximale n’est pas atteint l’Etat ferme les yeux. Les classes moyennes aisées ont investi dans une voiture électrique. En tout la circulation a baissé d’un peu près 67% en ville par rapport à avant l’apparition des extraterrestres – libéré des dangers de la voiture, les moyens de transport doux comme le vélo (et en particulier le vélo pliable) ont gagné en popularité pour les trajets les plus courts.


Technologie impériale


     La santé des populations-hôte étant une priorité absolue pour les Impériaux, c’est un des premiers domaines à avoir bénéficié de leur science. Le SIDA n'existe plus, de nombreuses autres maladies ont rapidement été éradiquées ou ont perdu de leur létalité : les cancers se soignent par exemple beaucoup plus facilement. Le dépistage est lui-même plus efficace grâce aux améliorations apportées aux scanners des hôpitaux. Les grossesses sont aussi mieux surveillées (de même que les aides accordées aux couples qui rencontrent un problème de fertilité, les dons de sperme et d’ovocyte étant même rémunérés) et les moyens d’analyse chromosomique des embryons se sont vus simplifiés pour prévenir les malformations. Bien que jamais obligatoire, l’avortement thérapeutique est fortement encouragé : les enfants arrivés à terme malgré une malformation détectée dans les temps ne sont pas compris dans les statistiques de natalité et ne bénéficieront donc d’aucune aide financière. L’interruption de grossesse d’un embryon valide est en revanche devenue hors la loi, il se murmure toutefois que cette « absence de défaut » peut être discrètement revue par certaines cliniques si on paie suffisamment de son influence ou de son argent. Des exceptions légales sont toutefois prévues pour les grossesses issues d’un viol, sous réserve d’une plainte contre son auteur.

     Les Impériaux ont par ailleurs importé de leur monde un système d'énergie propre et inépuisable. Aucun humain n’a pu s’en approcher, personne ne sait même où l’engin se trouve ou à quoi il ressemble. Tout ce dont on est sûr c’est que le taux de pollution n’a jamais été aussi bas, qu’il n’y a jamais de panne et que les coûts de fonctionnement ont drastiquement diminué.

     Pour ce qui est de la technologie extraterrestre pure, on la retrouve particulièrement dans le matériel de sécurité confié aux forces de l’ordre et aux militaires. On compte surtout des armes, du matériel d’espionnage ou des dispositifs de protection – seuls les gradés y ont accès, sous certaines conditions. Il semblerait par ailleurs que certains réseaux rebelles aient réussi à mettre la main sur l’un ou l’autre modèle mais l’usage de ces petites merveilles technologiques reste problématique, notamment en matière d’alimentation en énergie ou en munition (qui sont difficiles d’accès). Ces trophées ne sont donc utilisés qu’avec parcimonie.

ALIENATION soutient la création; cette fiche a été codée par Orange de CSSActif

_________________
Ceci est un compte-administrateur dont les messages privés ne sont pas systématiquement vérifiés. En cas de besoin prière de contacter directement les membres de l'équipe administrative !
Revenir en haut Aller en bas
http://alienation.forumactif.org
 
[Sociologie] Vie quotidienne
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le jeu de rôle vie quotidienne !!!
» BELLE TAPISSERIE
» [Aisne(02)] Château de Coucy
» Le boulet et la cuirasse
» ENFANT SOLDAT

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alienation :: Institutions du nouveau régime :: Encyclopédie-
Sauter vers: