Les crevettes du Fuaim Giotàr passent à l'attaque. [PV Cami]

Théadora Aasen-Monard
Humaine Symbionte
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 204
Messages RP : 14

Date d'inscription : 06/09/2013
Âge du joueur : 26
Doublures : Europe / Skyler R. Jenselme / Io Xiell
Jauge d'influence : 97
Crédits : me
Avatar : Siri Tollerod

Âge : 27 ans
Code génétique : Être humain
Occupation : Serveuse / Chanteuse

Liens rapides :

Capacités spéciales : Maîtrise de la voix.

Inventaire : – Implant contraceptif (-> 16/07/2019)
– Pistolet


# Les crevettes du Fuaim Giotàr passent à l'attaque. [PV Cami]   
Jeu 20 Juil - 4:40

Métro, boulot, dodo, parfois la vie avait presque pas changé, enfin c’était vite dit des milliers de choses avait changé, mais quand elle en enchaînait les commandes au bar, elle oubliait l’invasion, elle oubliait que le monde avait changé, c’était fou à quel point l’être humain pouvait parfois s’adapter à tout, enfin à presque tout. Enfin ce soir elle avait de la chance Cami sa collègue faisait des heures sup et était donc là avec elle à l’aider, leur patron faisait les boissons et elles faisaient leur service.  Elle fit un sourire à son patron, un sourire sincère et non polie à qui elle donnait à la quasi-totalité de la clientèle, son patron c’était différent, c’était un mec bien et il la laissait parfois chanter. Elle commençait à gagner une certaine popularité, mais elle n’en voulait pas trop. Il y avait des rumeurs comme quoi les hôtes trop intéressants -même si ils n’avaient rien fait- on faisait tous pour les coincer, elle n’avait pas envie d’attirer l’attention d’un impérial trop puissant et tester la rumeur. Elle préférait fermer les yeux et croire que c’était faux, même si sa sœur lui sermonnait l’inverse, c’était son sonaaq qui lui avait dit, ils faisaient toujours semblant d’être gentil au début.

Elle posa des verres de bières sales sur le comptoir et s’essuya avec une serviette propre le front avant de la jeter dans la poubelle à recyclage du papier.  Son patron lui proposa un panaché, elle refusa elle n’allait pas prendre sa pause à présent alors que le bar était noir de monde et laissait la pauvre Cami se débrouiller seule. Puis bon plus elle travaillait plus elle gagnait de pourboire, elle n’hésitait pas à mettre la mini-jupe en cuir et un top plutôt sexy en crochet, des talons compensés pour le confort, un peu de rouge à lèvre rouge, une queue de cheval haute et c’était bon les daleux du coin lui glissaient presqu’automatiquement des billets, elle avait juste à éviter leurs mains baladeuses et elle était très doué pour ça, rapide et souple, à défaut d’avoir une poigne d’enfer et des connaissances de karatéka. Elle avait besoin de fric, elle avait toujours besoin de fric, elle voulait s’acheter un piano et apprendre, ainsi que des armes sur le marché noir, un peu de plaisir et du nécessaire en bref.

Ce soir une table était particulièrement bruyante, c’était 6 combattants, ça se sentait à plein nez, géants avec d’énormes muscles et des tas de cicatrices sauf pour un, mais Théa devinait qu’il devait être le grand champion de la tablée, ses protecteurs devaient payer fort pour le soigner les quelques fois où il se faisait blesser. Son instinct l’avait poussé à interdire à Cami de les servir, elle était là depuis plus longtemps qu’elle et plus vieille, Camille avait probablement ragé, mais c’était la hiérarchie. Depuis le début de la soirée ils enchainaient les alcools forts sans se soucier du prix, ils lui filaient de très bon pourboire, elle partagerait avec son patron et Camille, c’était beaucoup trop.  Alors qu’elle ramenait une énième tournée de double vodka le combattant sans cicatrice qui approchait les deux mètres et faisait probablement le double de son poids lui pris le poignet le serrant très fort, elle grimaça, posa le plateau sur la table attrapa un verre et lui balança à la gueule par pure reflexe, la défense.

Ce n’était absolument pas une bonne idée, elle aurait dû appeler son patron qui aurait appelé la police, star ou pas de la lutte, ce genre de comportement était fortement réprimandé par les impériaux, ils avaient beau avoir des défauts les rues étaient bien plus sûre depuis leur arrivée. Le mec se fâcha et l’attrapa par sa queue de cheval pour la cogner sur la table, elle hurla, mais ne sut pas si elle avait était entendue, il y avait tellement monde, tellement de bruit, la musique n’arrangeait pas les choses, ce soir un groupe de métal était sur scène. Elle avait mal, mais essaya de se débattre, elle sentait le sang dégouliner sur sa joue et le mec riait. Voyant que se débattre ne servait à rien elle hurla de toute ses forces et elle avait une sacrée voix.


- Aidez-moi !

Une partie des clients l’entendirent et cessèrent de parler, les musiciens troublés par ce silence cessèrent de jouer aussi, mais personne pour le moment n’osait s’attaquer aux mastodontes, du coin de l’œil elle vit son patron appeler les flics, mais le temps qu’ils viennent il pouvait bien lui casser un os ou deux, le pire c’était qu’ils étaient armés, mais que c’était illégal et ne pouvait pas sortir d’arme sous peine d’être dénoncé à la police impériale.

- Je vais partir avant que la police n’arrive, personne ne témoignera contre moi, mais en attendant je vais voir à quoi tu ressembles.

Il la retourna et elle lui écrasa un verre vide sur la tempe, comme escompté ça ne servit à rien à part qu’il commença à essayer de l’étrangler, au moins il ne la déshabillait pas songea-t-elle avec ironie. Elle tenta de lui donner un coup de pied entre les jambes en vain. Elle espéra que personne n’intervienne, se serait bientôt finit et il n’allait pas oser la tuer, non ? Bien que la boisson puisse faire faire n’importe quoi à un homme. Surtout qu’elle vit à son regard qu’il s’était drogué aussi, probablement au Mon-El cette drogue impériale, putain de merde, ce n’était pas sa soirée.  Elle tenta de desserrer ses mains. Elle aurait pu lui mettre les doigts dans les yeux, mais c’est elle qui aurait fini par avoir des ennuis. Est-ce que quelqu’un allait réagir ? Bordel !

_________________

Revenir en haut Aller en bas

Camille Fontaine
Humaine non-alignée
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 334
Messages RP : 13

Date d'inscription : 07/07/2017
Jauge d'influence : 1460
Crédits : ORESTE & thedouble & Sam Sparro
Avatar : Sasha Lane

Âge : 21 ans
Statut marital : Célibataire
Code génétique : Être humain
Occupation : Serveuse

Liens rapides :


# Re: Les crevettes du Fuaim Giotàr passent à l'attaque. [PV Cami]   
Lun 31 Juil - 5:40

Malgré l'heure qu'il est et malgré l'heure à laquelle elle s'est levée, Camille ne ressent pas la fatigue. Elle se sent juste bien, à travailler, à voguer entre les tables, à ramasser les verres vides et à donner les pleins ; le contraire serait original mais pas aussi populaire.
Elle devrait avoir terminé depuis quelques heures, mais elle a accepté de faire des heures supplémentaires pour aider avec l'achalandage. Avoir un peu plus d'argent est toujours pratique, alors elle accepte souvent de rester plus longtemps. Ce qu'elle ne ferait pas autant si elle n'aimait pas le bar où elle travaille, tout comme ses collègues ; peu nombreux.
Tout comme le fait que, sans le dire, les Symbionte semblent être bien vus ici ; rien d'officiel. Sans oublier les clients, enfin, pas tous non plus. Il y en a quelques uns qui la font sourire lorsqu'elle les voit, et d'autres qui lui donnent envie de prendre une longue pause jusqu'à ce qu'ils quittent car elle sait qu'ils vont être pénibles.
Elle est habituée aux commentaires sur son apparence, que ce soit ses vêtements qui ne vont pas toujours ensemble, ou encore sur ses cheveux qui se font remarquer assez vite; ensuite tout dépend de ce qui est dit. Sans oublier la couleur de sa peau, ce qui passe assez souvent mal pour elle, encore pire que pour ses cheveux. Bref, il y a plus de positif dans cet endroit que dans la plupart des autres où elle a déjà travaillé, plus que de négatif, alors la balance ne penche pas de ce côté.
Le jour où elle ne va plus être capable, qu'elle va en avoir assez endurer, elle va partir, comme elle l'a souvent fait ces dernières années. Elle n'a pas toujours eu des bons mots de certains de ses patrons, mais comme elle a déjà de l'expérience, qu'elle sait quoi faire, on ne fait pas toujours la fine bouche quand elle applique quelque part et qu'un appel est fait chez son dernier employeur.

Un signe lui est adressé, elle en fait un autre pour indiquer qu'elle arrive, finit de prendre la commande des clients de la table où elle est et se dirige ensuite vers là où on a besoin d'elle.
Elle les salut, leur demande s'ils vont bien, et prend ensuite ce qu'ils veulent, parce qu'ils lui ont dit ce qu'ils voulaient tout de suite. Juste un « bonjour » et elle n'aurait pas fait tout ce chichi — ce qui lui fait aussi penser à toutes les fois où il y a quelqu'un au téléphone qui ne daigne pas raccrocher au s'excuser à son interlocuteur, elle pose plusieurs questions afin de le déconcentrer le plus possible —.
Et après on dit que se sont les jeunes qui sont mal élevés. Jeunes, moins jeunes, de ce qu'elle a pu constater de son expérience avec le public, c'est souvent moitié moitié à ce niveau.
Par contre, elle a pu se rendre compte qu'à défaut d'être toujours plus poli, les plus jeunes sont souvent plus respectueux. Ce n'est pas la fin du monde s'il n'y a plus cette sorte de boisson. Les plus âgés sont plus souvent pressés, et prennent cela pour une insulte s'ils n'ont pas ce qu'ils veulent.
Elle se demande si c'est la génération ou si tout le monde devient comme cela au fil du temps. Elle n'a pas hâte de le découvrir, elle espère se souvenir assez de ses années de serveuse pour éviter de faire ce qu'elle n'aime pas en ce moment aux futurs employés.

Elle jette un œil sur l'autre serveuse qui est en train de répondre à la table qu'elle n'a pas voulu lui laisser, elle devait avoir ses raisons, regarde le reste de l'endroit.
C'est tranquille, alors elle prend un moment pour aller faire un tour à la toilette, elle ne pense pas que les clients veulent un extra d'urine sur le sol. Lorsqu'elle en sort, elle a l'impression d'atterrir dans un nouveau bar.
Nouveau bar un peu plus violent que précédemment, étrangement silencieux, moins respectueux et surtout moins amusant. Il y a un type style gladiateur (ou homme des cavernes, elle hésite), en train d'étrangler Théadora et personne ne fait rien.
Elle sent son sang ne faire qu'un tour et elle ne pense pas à la suite. Elle ne pense pas à ce qu'il serait mieux de faire. Au plus logique. Elle ne peut pas ne pas réagir, alors elle le fait.
Elle se met à courir, prend un élan et saute dans le dos du type qui s'en prend à Théa. – Lâche là ! fit-elle, tout en lui donnant des coups de poing là où elle peut l'atteindre.
Ce qui ne fonctionne pas. D'un simple mouvement de dos, il l'envoie rejoindre le sol. Le seul point positif de cela c'est qu'il a relâché Théa... et que son attention est maintenant dirigée vers Camille.
Ce qui n'est pas une bonne chose, même elle, elle s'en rend compte. Il y a quelques centimètres de différences entre eux et quelques kilos de muscles aussi. Sauf qu'elle ne le regrette pas, peu importe ce qui peut lui arriver.
Elle se relève rapidement, prête à... réagir. Elle ne sait pas comment, mais elle ne va pas rester inactive.

_________________

If the fish swam out of the ocean ◘ And grew legs and they started walking ◘ And the apes climbed down from the trees ◘ And grew tall and they started talking ◘ And the stars fell out of the sky ◘ And my tears rolled into the ocean
Revenir en haut Aller en bas

Théadora Aasen-Monard
Humaine Symbionte
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 204
Messages RP : 14

Date d'inscription : 06/09/2013
Âge du joueur : 26
Doublures : Europe / Skyler R. Jenselme / Io Xiell
Jauge d'influence : 97
Crédits : me
Avatar : Siri Tollerod

Âge : 27 ans
Code génétique : Être humain
Occupation : Serveuse / Chanteuse

Liens rapides :

Capacités spéciales : Maîtrise de la voix.

Inventaire : – Implant contraceptif (-> 16/07/2019)
– Pistolet


# Re: Les crevettes du Fuaim Giotàr passent à l'attaque. [PV Cami]   
Lun 31 Juil - 19:58

Théa commençait à suffoquer un tout petit peu, seule chose qu’elle pouvait faire lancer un vain regard noir à son agresseur, mais ce dernier semblait prendre beaucoup de plaisir à avoir le dessus et surtout il semblait perdre le contrôle, la police n’allait pas tarder et il avait tort, son patron allait témoigner. Merde quel était son nom déjà ? Elle devait l’avoir entendue une dizaine de fois, ça devait être le manque d’oxygène ironisa-t-elle intérieurement. Soudain il la lâcha sans qu’elle comprenne immédiatement pourquoi, elle se redressa sur ses coudes et toussota elle attrapa une bouteille de vodka pour mouiller un peu sa gorge. Une fois sa gorgée avalée, elle comprit pourquoi il l’avait abandonné. Camille avait agit, évidement, cette sale petite gosse avait agit sans réfléchir, comme elle en fait. Elle glissa de la table et faillit dégringoler, elle avait encore la tête qui tournait un peu, Si seulement Jonas avait été là, il les aurait aidé. Elle remarqua un couteau à charcuterie évidement eux avaient les moyens de se payer cela, elle attrapa le couteau et le pointa sur le cou du mastodonte.

Elle était cinglée un des gladiateurs l’attrapa par les bras et les trois autres s’occupèrent de l’autre brute, pour les séparer. Elle fut soulagée, au moins les potes semblaient avoir encore un peu d’esprit, elle ne se débattit pas, l’autre le faisait, quand la voix grave de celui qui l’avait attrapé tonna.


- Arès, calme-toi, taper ses crevettes ne nous posera que des ennuis même à toi, personne n’est totalement au dessus des lois des impériaux, si tu leur casse quelque chose ou pire tu seras envoyé aux travaux agricole forcées.
- D’accord lâchez-moi, je me calme, ses potes le lâchèrent vite fait, il l’attrapa par le menton, toi et toi, il tourna le regard vers Camille, vous avez beaucoup de chance. De nouveau il se tourna vers Théa. Tu aurais pu être ma Lady si tu n’avais pas joué les vierges farouches, comme si tu en étais une, il détailla sa tenue et Théa cette fois se retient de lui cracher à la figure. Tu n’aurais plus eu à servir personne, mais t’as perdu ta chance,
- Bouh le drame de mon existence, trop dommage de pas devenir la poupée d’une grosse brute, ironisa Théa sans le cacher le moins du monde.
- Stop Arès, fit le pote qui la tenait avant qu’il agisse et Arès se calma, ça ne devait pas être son vrai nom juste un nom de scène.

Elle fut enfin relâchée, elle eut un bref sourire fier et  s’accroupit auprès de Camille sans plus tarder.

- Hé ça va rien de casser ? Ça aurait pu être pire on s’en est bien sorti. Merci. Merci beaucoup d’avoir essayé de m’aider.

PS : réponse pas trop longue pour que tu puisse jouer les mastodonte à ta guise, soit on rallume la flamme soit on finit en cuisine en atelier pansement.

_________________

Revenir en haut Aller en bas

Camille Fontaine
Humaine non-alignée
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 334
Messages RP : 13

Date d'inscription : 07/07/2017
Jauge d'influence : 1460
Crédits : ORESTE & thedouble & Sam Sparro
Avatar : Sasha Lane

Âge : 21 ans
Statut marital : Célibataire
Code génétique : Être humain
Occupation : Serveuse

Liens rapides :


# Re: Les crevettes du Fuaim Giotàr passent à l'attaque. [PV Cami]   
Lun 7 Aoû - 23:04

Camille ne sait pas trop la suite, mais elle est contente d'avoir pu aider, même temporairement. Il se dirige vers elle. Elle essaie de se relever, mais elle lâche un cri de douleur et de surprise, elle a atterri sur le coude et il n'a pas apprécié qu'elle veuille s'en servir.
Elle le frotte, mais n'a pas le temps de rien faire d'autre : à peine lâchée, la serveuse prend un couteau pour le pointer contre le cou du client plus que désagréable.
Les copains de monsieur Muscle arrivent, empêchant le tout de dégénérer encore plus, Mais où étaient-ils et que faisaient-il lorsque Théadora se faisait étrangler ? Arès, comme il vient d'être nommé, ne devait pas être en danger, alors ça ne devait servir à rien. Elles sont traitées de crevettes, il n'a pas tord face à eux, bien que ce soit spéciste comme insulte.
Arès se remet à parler, tout en prenant le menton de Théa et à dire... pourquoi il ouvre la bouche ? Parce que ce n'est pas du tout intéressant. Elle se met à rire, au lieu de se relever, pourtant le sol n'est pas si confortable que ça. Comme si quelqu'un pouvait être intéressé par lui une fois quelques mots prononcés. Un vrai désenchantement selon elle.
La jeune femme va auprès d'elle, la remerciant. – Quand tu veux ! Et elle est sérieuse, elle regarde « Arès » en disant cela, au cas où ce dernier voudrait recommencer. Quoi ? Elle n'aurait pas dû. Quelque part en elle, elle le sait, sauf qu'elle n'a pas pensé. Toujours pas.
Peu importe s'il est bien dangereux, qu'il a failli tuer Théa. Il ne peut pas s'en sortir juste comme ça car c'est une grosse pointure. Elle n'est pas naïve, elle sait très bien que cela arrive régulièrement. Quand quelqu'un est célèbre ou riche ou les deux, il est rarement traité comme tout le monde : soit c'est comme si rien n'est arrivé, soit il est traité en exemple et c'est pire que pour une personne lambda. Elle n'est pas au courant de tout non plus, il y en a certains qui ont peut-être ni pire ni mieux que les autres, mais souvent, c'est ce qui ressort. Presque rien, rien ou un exemple.
Elle se décide à se relever, avec le bon bras, les mains sur les hanches, continuant de défier de cette manière le gladiateur. Point de petite voix qui lui dit de pas faire ça, de juste se retourner et de continuer à servir les autres clients.
Elle s'avance ensuite, voulant en faire voir de toutes les couleurs à ce client, mais elle sent des bras l'entourer au niveau de la taille. C'est un autre client qui lui dit que c'est une mauvaise idée. – Mais t'étais où quand il l'étranglait hein ? crache-t-elle.
Il ne dit rien, la lâche, elle tape du pied. – J'vais aller me mettre de la glace... mais s'il recommence, j'lui fait avaler ses dents. Elle ne sait pas comment elle va faire, mais elle va essayer.

_________________

If the fish swam out of the ocean ◘ And grew legs and they started walking ◘ And the apes climbed down from the trees ◘ And grew tall and they started talking ◘ And the stars fell out of the sky ◘ And my tears rolled into the ocean
Revenir en haut Aller en bas

Théadora Aasen-Monard
Humaine Symbionte
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 204
Messages RP : 14

Date d'inscription : 06/09/2013
Âge du joueur : 26
Doublures : Europe / Skyler R. Jenselme / Io Xiell
Jauge d'influence : 97
Crédits : me
Avatar : Siri Tollerod

Âge : 27 ans
Code génétique : Être humain
Occupation : Serveuse / Chanteuse

Liens rapides :

Capacités spéciales : Maîtrise de la voix.

Inventaire : – Implant contraceptif (-> 16/07/2019)
– Pistolet


# Re: Les crevettes du Fuaim Giotàr passent à l'attaque. [PV Cami]   
Lun 21 Aoû - 0:46

Théa a complètement zappé l’autre crétin puissance mille pour s’enquérir de l’état de Camille. Ce n’est pas la premier des crétins dans ce bar, ni le dernier, surtout que bon elle joue un peu avec le feu en portant ce qu’elle porte elle sait très qu’elle aguiche, mais de bon pourboire ça met du beurre dans les épinards, alors les petits accidents de client qui pense avoir une touche ça devient pas si grave, bien que cette fois-là ait été un peu plus violente que les autres. Théa n’est pas un chaton son père était boxeur et il lui avait appris, mais là c’était des lutteurs pro faisant le double de son poids, pas le client poivrot moyen en toute somme. Elle aurait aimé que Jonas soit là, bien qu’en étant réaliste il ne devait pas être plus douée qu’elle pour cogner malgré qui soit plus grand et plus costaud ce n’était pas tonton Philippe qui lui avait appris à se battre en tout cas, alors à moins que Jonas lui ait caché certaine chose, elle était encore la plus capable pour cogner.

Par contre Camille ne semble pas s’être calmé, elle rouspète et se fait plus grosse qu’elle ne l’est, le copain du naze a raison elles sont des crevettes, elle pourrait s’excuser à sa place, pousser Camille en arrière, mais un elle n’est pas sa mère et deux putain elle a raison de ne pas courber l’échine. Théa reste donc en retrait, enfin en retrait mais sur ses gardes, hors de question qu’il touche à sa collègue, parce que ça suffit les conneries. Pendant une semaine elle va devoir se maquiller et porter un col roulé, putain ça fait chier surtout en été, mais elle ne veut pas passer pour une femme battue en arborant les marques de son passage à tabac par un lutteur pro. Un autre client intervient pour stopper Camille, bien sûre ça l’agace et elle met les points sur les i, n’empêche point positif ça marcher.

Camille décide d’aller mettre de la glace, Théa la suit, elle jette un bref coup d’œil au patron qui lui fait comprendre qu’il va s’occuper du service pendant leur absence. Heureusement aussi bobo que soit sur les impériaux ils ont amené u truc génial l’énergie propre illimité et avec des primes ils encouragent les gens à jeter du vieux matériel pour du moins polluant et en plus c’est plus efficace, leur distributeur de glace marche niquel chrome. Elle nettoie d’abord ses plaies avec de l’alcool, la vieille méthode, ça piquotte, elle grimace mais fait pas son enfant et serre les dents.


- Je vais être canon pendant quelque temps moi, look femme battue, elle ricane, elle a presque un rire d’hyène, graveleux. Toi aussi tu vas être belle… Encore merci. T’inquiète pas y’en aura d’autre qu’on pourra cogner, ils ne font pas tous le double de notre poids, on se vengera sur d’autre...

Ça c’est la façon de consoler de Théa, elle philosophe, des cons c’est la seule espèce qui ne risque jamais d’être en voie de disparition.

- Tu sais coudre, je crois que j’ai besoin de point de suture et hors de question que j’aille dans un hôpital impériale, on sait jamais il pourrait me pucer comme un chien tu crois pas ?

Elle s’assoit sur le rebord du plan de travail de cuisine du bar. Du menton elle désigne un placard.

- La trousse à pharmacie elle est là, t’inquiète pas j’ai vécu pire.

Bon elle ment un peu, même quand c’était le bordel, elle et sa sœur avait eu une putain de chance de cocue, en fait c’était elle qui avait été les monstres pointant leur arme vide sur une famille pour piquer leur voiture. Chaque fois qu’elle y repensait elle se mordilla la lèvre inférieure et ça ne rata pas, elle avait tellement honte de cette épisode. Elle croisse les jambes et attend.

_________________

Revenir en haut Aller en bas

Camille Fontaine
Humaine non-alignée
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 334
Messages RP : 13

Date d'inscription : 07/07/2017
Jauge d'influence : 1460
Crédits : ORESTE & thedouble & Sam Sparro
Avatar : Sasha Lane

Âge : 21 ans
Statut marital : Célibataire
Code génétique : Être humain
Occupation : Serveuse

Liens rapides :


# Re: Les crevettes du Fuaim Giotàr passent à l'attaque. [PV Cami]   
Ven 8 Sep - 4:19

Plus personne ne réagit, pas même le Hulk. Camille part donc, plus au moins, à regrets vers l'arrière-salle pour mettre de la glace sur son coude. Elle prend la dite glace dans la machine, met les morceaux dans un linge et pose son coude dessus. Elle ne sait pas trop si elle s'est fait assez mal pour que cela en vaille la peine, mais elle préfère en prendre soin plutôt que de ne pas pouvoir rentrer travailler durant une journée ou deux. Elle a besoin de son coude pour servir et faire le service avec un seul côté peut toujours se faire, sauf qu'il risque de ne pas être rapide. Moins de rapidité égale souvent un mauvais service pour plusieurs clients et donc, c'est un adieu aux pourboires. Ce qu'elle préfère éviter. – Au pire tu diras ''attends de voir l'état de l'autre'', ils pourront pas vérifier. dit-elle. Manière comme une autre de se faire plus dangereuse que l'on est vraiment. Elle s'installe ensuite sur une chaise, pour se relever, faisant une grimace : elle va devoir s'asseoir sur de la glace aussi. – Mon coude et mes fesses, ça va. Rien de très visible.
Elle regarde Théa, pas très sûre de ce qu'elle vient de dire. – P'-être, mais il a va sûrement s'en prendre à d'autres qui vont p'-être pas être capable de se défendre. Sa phrase n'est pas la mieux construite, mais c'est tout de même ce qu'elle penser. Se venger sur d'autres c'est bien, ça n'enlève tout de même pas ce que l'autre peut faire. Ce n'est pas toutes les filles qui ont les capacités de se défendre ou qui ont assez de sang-froid ou de colère. Elle tape du pied, ne parvenant pas à comprendre pourquoi il y a encore des idiots comme ça alors qu'ils ne sont plus seuls dans l'univers. Ils auraient dû faire le ménage et éliminer ce genre de personnes. Ou les posséder pour les rendre plus intelligentes, quelque chose dans le même genre. Ils ont vraiment raté leur coup.
La blonde a nettoyé ses plaies, et elle lui demande ensuite si elle sait coudre... elle opine de la tête, avant que la phrase ne soit complétée. Avec les vêtements qu'elle porte, pour être sure de vraiment avoir ce qu'elle veut et ce qu'elle a en tête, elle a appris à le faire. Elle est loin d'être très douée, son truc c'est les points de base, dès que ça vient trop compliqué, elle n'y arrive pas. Sauf qu'elle n'a pas besoin de plus. Et ça devrait être suffisant pour coudre Théa, qui vient de le lui demander. Ce qui est très bizarre à penser. – Y'a du fil et une aiguille dans la trousse ? s'enquit-elle, surprise. – J'avais jamais remarqué. Elle ne se défile pas (!), ce n'est pas son genre. À moins que ce soit une trousse spéciale. À moins que cela ait été rajouté par la suite, peu importe.
Dans tous les cas, il y en a. Elle le voit assez vite dès qu'elle prend la trousse.  Dire qu'il faudrait appeler sa sœur ne lui passe même pas en tête, elle doit s'y connaître plus qu'elle à ce sujet. Elle n'a pas changé depuis tantôt, elle ne sait toujours pas réfléchir. Réussir à le faire doit prendre du temps, alors en une soirée seulement... surtout qu'elle ne pense pas avoir besoin de changer, elle se trouve très bien comme ça. Il y a toujours plein d'inattendu dans sa vie, elle ne s'ennuie pas, c'est parfait pour elle. Elle retourne donc près de la jeune femme, prend l'alcool à friction fournit dans la trousse, passe le fil dedans. Elle prend l'aiguille qu'elle brûle avec un briquet et qu'elle met ensuite dans l'alcool.– Tu veux mordre dans quelque chose ? On ne sait jamais.

_________________

If the fish swam out of the ocean ◘ And grew legs and they started walking ◘ And the apes climbed down from the trees ◘ And grew tall and they started talking ◘ And the stars fell out of the sky ◘ And my tears rolled into the ocean
Revenir en haut Aller en bas

Théadora Aasen-Monard
Humaine Symbionte
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 204
Messages RP : 14

Date d'inscription : 06/09/2013
Âge du joueur : 26
Doublures : Europe / Skyler R. Jenselme / Io Xiell
Jauge d'influence : 97
Crédits : me
Avatar : Siri Tollerod

Âge : 27 ans
Code génétique : Être humain
Occupation : Serveuse / Chanteuse

Liens rapides :

Capacités spéciales : Maîtrise de la voix.

Inventaire : – Implant contraceptif (-> 16/07/2019)
– Pistolet


# Re: Les crevettes du Fuaim Giotàr passent à l'attaque. [PV Cami]   
Ven 22 Sep - 13:33

- Le karma est une bitch je ne crois ptete pas au saint esprit,[ elle leva les yeux au ciel. Pardon Jésus t’étais cool, mais ton père était un peu con. Enfin je crois que tout fini par se payer, peut-être qu’un jour c’est moi qui la lui péterai sa gueule, je suis un peu rouillée, mais je vais me remettre à la boxe, mon père était prof de boxe et ancien boxeur pro, je pourrais te donner des cours, n’est-ce pas un peu existant quand c’est interdit ?

Théa eut un sourire canaille dont elle seule avait le secret. Elle pouvait paraître aussi angélique que démoniaque et changer ses expressions en une poignée de seconde. Elle était déjà remise, goodbye le connard, il était déjà loin de ses pensées, elle ne pensait même pas à la douleur. Théa avait cette capacité de toujours se relever peu importe l’obstacle, elle savait passer vite à autre chose, elle ne s’attardait jamais sur ses contrariétés sinon elle le savait elle risquait de retomber dans ses anciens vices et ce n’était pas bon du tout ça. Dieu qu’elle avait envie d’une clope, mais en cuisine c’était strictement interdit, ordre du boss et son boss elle le respectait un minimum quand même, pour sa sœur, pour son oncle, pour tous les membres cinglés de sa famille.

- Ouai y’a du fil et une aiguille…

Dans la petite, celle qu’on trouvait facilement, il y avait l’autre aussi quand un symbionte était gravement blessés, mais elle ne pouvait pas en présence de Camille. Elle verrait plus tard, elle ne voulait pas garder de cicatrice sur son visage, elle était plutôt mignonne et puis…. Merde pourquoi elle pensait encore à lui, son cousin, putain elle était une perverse totale.

- Ça t’es déjà arrivé d’avoir le béguin pour la personne qu’il ne fallait pas.

Elle avait pas dit type après tout elle ne savait rien de l’orientation sexuelle de sa collègue, elle-même était bi, cette phrase bidon « love is love », elle y croyait dur comme fer, même si pour le moment elle n’avait pas eu de béguin pour d’alien. Putain pourquoi elle avait dit ça, Camille était pas psy et putain elle allait s’imaginer quoi qu’elle bavait sur un homme marié, et merde, maintenant c’était dit elle pouvait peut-être changer le sujet de la conversation.

- Donne-moi plutôt un double whisky ce sera plus efficace.

Cliché sur patte, au ciné ils demandaient toujours un double whisky comme si c’était la meilleure chose du monde, elle sincèrement bah oui elle préférait la vodka, l’alcool des pauvres et bien tant pis.

- Je déconne passe-moi plutôt la bouteille de vodka.

Ca mettrait des paillettes dans cette journée de merde et ptete bien qu’elle dirait à quelqu’un de l’attendre à la fin de son service pour tout oublier, car ça c’était pas un cliché, baiser il y avaient rien de mieux pour ne plus penser aux choses trop déplaisante. Bon il fallait encore changer de conversation.

- Un jour je te présenterais ma sœur, elle a 32 ans, mais je suis certaine que vous vous entendrez comme larron en foire.

_________________

Revenir en haut Aller en bas

Camille Fontaine
Humaine non-alignée
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 334
Messages RP : 13

Date d'inscription : 07/07/2017
Jauge d'influence : 1460
Crédits : ORESTE & thedouble & Sam Sparro
Avatar : Sasha Lane

Âge : 21 ans
Statut marital : Célibataire
Code génétique : Être humain
Occupation : Serveuse

Liens rapides :


# Re: Les crevettes du Fuaim Giotàr passent à l'attaque. [PV Cami]   
Mar 3 Oct - 1:56

Camille commence par opiner de la tête, pour s'arrêter en plein milieu du mouvement avec ce que la blonde commence à dire. Elle regarde Théa, fronçant des sourcils. Pourquoi elle s'adresse à eux ? Elle n'y croit pas, et en plus, s'ils existent (et c'est un très gros si), ils se foutent bien d'eux en général.
Puis bon, il y a autre chose d'en-haut qui sont arrivés. C'est encore mieux que n'importe quels dieux de n'importe quelles religions. Enfin, à son avis. Il est vrai qu'elle n'a jamais compris pourquoi il y a toujours des gens qui croient à des êtres invisibles et qui respectent des lois, des us et des coutumes à ce sujet.
Certes, elle a toujours fêté Noël et les autres fêtes religieuses... bien que profité soit plus un terme approprié. Pour la plupart, elles sont toutes devenues des fêtes commerciales et des jours de congé bienvenus. Rien de très religieux à son sens. Elle ne se souvient même pas de la dernière fois où elle a mis les pieds dans une église.
Bref, la blonde a fini par aborder un sujet plus intéressant. – J'veux bien. De la boxe, ça peut toujours être utile. Plus que ce qu'elle sait en autodéfense, soit pas grand-chose.
Elle revient ensuite auprès de la serveuse avec ce qu'il faut pour la recoudre et se prépare à le faire, autant que possible comme elle ne sait pas trop comment faire cela exactement. – Souvent. répond-elle. Même plus que cela, elle a l'impression que ses envies l'amènent toujours vers les pires personnes envers qui avoir un béguin.
Elle va ensuite chercher le whisky, et finalement la vodka comme la blonde change d'avis entre temps. Elle lui passe la bouteille de vodka et de whisky, on ne sait jamais, peut-être que le mélange des deux serait mieux. Ou qu'elle changerait d'idée encore une fois. Elle a dit double après tout (elle sait bien qu'elle parle du verre, mais hey, elle va se faire recoudre, elle a bien le droit de prendre plusieurs gorgées.
– Comment ça ? Elle n'a rien contre s'entendre avec la sœur de Théa, mais elle veut des détails. Peut-être plus tard, car c'est le moment, ou presque : elle réfléchit quelques secondes et met les gants de latex.
Elle met le fil dans le chat de l'aiguille, sortant la langue sans y penser (cela aide à la concentration, il y a plus d'air qui entre dans le cerveau de cette manière ; tout du moins c'est ce qu'elle dit quand on le lui fait remarquer).
Quelques secondes plus tard, ce qu'elle trouve étonnant à cause des gants, le fil est à la bonne place. – T'es prête ? lui demande-t-elle. Elle ne pense pas que l'on peut vraiment être prête à se faire entrer une aiguille de cette taille afin d'y faire passer un fil. Ce n'est pas comme se faire tatouer. Surtout qu'elle est loin d'avoir l'habileté requise pour le faire sur un peau humaine.
Elle fait juste avertir la jeune femme que elle peut changer d'avis si elle le souhaite et qu'elle ne va pas tarder à se faire arranger sa blessure, autant que possible.

_________________

If the fish swam out of the ocean ◘ And grew legs and they started walking ◘ And the apes climbed down from the trees ◘ And grew tall and they started talking ◘ And the stars fell out of the sky ◘ And my tears rolled into the ocean
Revenir en haut Aller en bas

Théadora Aasen-Monard
Humaine Symbionte
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 204
Messages RP : 14

Date d'inscription : 06/09/2013
Âge du joueur : 26
Doublures : Europe / Skyler R. Jenselme / Io Xiell
Jauge d'influence : 97
Crédits : me
Avatar : Siri Tollerod

Âge : 27 ans
Code génétique : Être humain
Occupation : Serveuse / Chanteuse

Liens rapides :

Capacités spéciales : Maîtrise de la voix.

Inventaire : – Implant contraceptif (-> 16/07/2019)
– Pistolet


# Re: Les crevettes du Fuaim Giotàr passent à l'attaque. [PV Cami]   
Ven 27 Oct - 18:02

Souvent, ça avait le mérite d’être clair au moins.  Le sujet changea  et elle demanda pourquoi elle s’entendrait avec sa sœur.

- Je ne sais pas dans le détail, c’est un feeling, vous avez la même énergie…

C’était comme cela et voilà tout, elle sentait qu’elle s’entendrait et elle connaissait bien sa sœur, cela dit elle pouvait toujours encore se tromper, mais bon elle avait juste ce pressentiment et elle s’était toujours fiée à son instinct. Camille s’apprêtait à la recoudre, elle avale un shooter de vodka en plus et serre les dents.

- Allons-y.

Elle est plutôt résistante à la douleur et dès qu’elle pourrait aller à la cache symbionte elle prendrait des médicaments et ferait en sorte que sa cicatrice petit à petit et bien, il ne fallait pas que ce soit trop étrange, mais elle ne voulait pas non plus garder une balafre sur son minois. Elle n’était pas la fille la plus coquette de l’univers, mais elle tenait un minimum à son enveloppe, elle n’en avait qu’une.  Elle grimace un peu, mais c’est déjà bientôt fini, quand c’est le cas, nouveau shooter de vodka.

- Pas de mort d’homme, ça te dirait de venir demain soir chez moi ? C’est pas que je souhaite pas m’enfuir, mais je crois qu’on a toute les deux un foyer à nourrir et un loyer à payer. Le patron est plutôt coulant, mais il a une affaire à faire tourner, on ferait bien d’y retourner. Merci encore Camille…

Elle descend du plan de travail pour se remettre sur ses deux pieds. Ca va sa tête ne tourne pas encore, elle a été raisonnable et puis elle tient bien la gnole n’allons pas mentir. Elle s’examina sur la surface réfléchissante d’un four, bon pas trop mal, elle ferait peur aux enfants au moins.

- Ma sœur cuisine très bien et mon cousin est… c’est mon cousin. Tu peux inviter ta soeur et ton frère.


Franchement se serait cool qu'elle dise oui, depuis combien de temps ils n'ont pas fait de petite fête à la maison.

HRP : je te propose un second rp à la maison xd. Jade est ok pour un rp à trois, on  le lance quand tu pourras ^^.

_________________

Revenir en haut Aller en bas

Camille Fontaine
Humaine non-alignée
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 334
Messages RP : 13

Date d'inscription : 07/07/2017
Jauge d'influence : 1460
Crédits : ORESTE & thedouble & Sam Sparro
Avatar : Sasha Lane

Âge : 21 ans
Statut marital : Célibataire
Code génétique : Être humain
Occupation : Serveuse

Liens rapides :


# Re: Les crevettes du Fuaim Giotàr passent à l'attaque. [PV Cami]   
Lun 6 Nov - 2:26

Théa se mit à parler de sa sœur, et du comme quoi elles s'entendraient bien toutes les deux. – Si tu le dis. » répond simplement Camille. Elle n'a jamais rencontré la sœur de son amie alors elle ne peut que se fier à son jugement. Si elle se trompe, tant pis, cela peut arriver.
De tout façon, il y a plus urgent que de parler de sa famille : il faut la recoudre. Ce qu'elle commence à faire, tandis que la blonde boit de temps à autre. L'aiguille perce la peau, elle tire doucement sur cette dernière jusqu'à ce que le fil ne puisse aller plus loin, et elle recommence. Et, c'est enfin terminé.
La jeune femme semble bien aller malgré l'absence d'antidouleurs et de son manque d'expérience. – J'veux bien. » accepte-t-elle. Elle n'a pas grand-chose d'autres à faire. Il est vrai qu'elle prévoit rarement ce qu'elle veut faire. Elle sort souvent et décide au fur et à mesure. Voit quelque chose qui lui fait penser à quelqu'un et texte cette personne.
La blonde termine par la remercier. – Pas trop souvent. » fit-elle, haussant les épaules. Remerciement comme un autre, mais elle le pense vraiment. Cela n'a pas été génial, c'était vraiment étrange comme sensation, l'aiguille qui entre sous la peau, le fil qui y reste. Elle espère vraiment qu'elle ne va pas avoir à recommencer que ce soit sur Théa ou bien sur n'importe qui d'autre... mais au moins elle sait qu'elle est capable de le faire sans s'évanouir ou vomir ou autre réaction qui n'avance en rien la couture. Elle a trouvé ça dégueu, elle n'a pas vraiment envie de recommencer mais sinon, elle est correcte.
Elle jette les gants de latex après les avoir enlevés avec un peu de difficulté, ayant eu chaud dans ce dernier. Elle va se laver les mains, pendant que la blonde lui offre d'inviter son frère et sa sœur. – J'vais leur demander. » dit-elle. Elle ne peut pas choisir à leur place. Elles retournent ensuite dans la salle, là où il y a les clients, avec un patron bien soulagé de les voir revenir. Ils ne devaient pas fournir seul.

_________________

If the fish swam out of the ocean ◘ And grew legs and they started walking ◘ And the apes climbed down from the trees ◘ And grew tall and they started talking ◘ And the stars fell out of the sky ◘ And my tears rolled into the ocean
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

# Re: Les crevettes du Fuaim Giotàr passent à l'attaque. [PV Cami]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les crevettes du Fuaim Giotàr passent à l'attaque. [PV Cami]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» les crevettes au whisky
» Des évènements qui se passent trop vite, un tas de nouveau amis.
» Quand des choses bien se passent.
» Le cake aux saint-Jacques et tomates cerises
» Quand passent les nuages...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alienation :: Paris :: Zone de loisir :: Lieux festifs :: Fuaim Giotár-
Sauter vers: