[Faction] Les Symbiontes
Président du conseil de colonisation
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 202
Messages RP : 0

Date d'inscription : 01/09/2013
Doublures : Équipe administrative
Jauge d'influence : 0
Avatar : Prometheus

Âge : Inconnu
Code génétique : Hôte
Occupation : Président du conseil de colonisation

Liens rapides :


# [Faction] Les Symbiontes   
Sam 30 Nov - 17:26

Faction
Les Symbiontes

     Premiers réfugiés politiques interstellaires sur cette planète, les Symbiontes sont aussi probablement les responsables indirects de la venue de leurs ennemis les Impériaux dans ce secteur de la galaxie. C’est pourquoi ils ont décidé de rester pour lutter aux côtés des êtres humains, pour le meilleur comme pour le pire…


Histoire


     Le mouvement Symbiose est avant tout un cercle politico-religieux qui prône une relation de partage entre Sonaaq et hôte. Il est né il y a environ 9000 ans d’une volonté de certains Sonaaqs de revenir aux sources, dans leur prime jeunesse où ils sont amenés à cohabiter avec les créatures dont ils empruntent les corps, mais de ne plus voir cela comme une obligation mais comme une opportunité de découvrir l’autre sans préjugé. Il semble que cela ait commencé par un simple choix de ne pas réprimer la personnalité du propriétaire légitime, mais petit à petit ils ont élaboré des codes stricts pour favoriser ce qu’ils appellent communément des « unions pour l’éternité », proche du concept terrien d’âme-sœur. Un apparentement réussi rend le couple Sonaaq-hôte virtuellement immortel, gagnant en sagesse au fil des siècles aussi longtemps qu’ils n’oublient pas comment vivre ensemble.

     Par là-même ils sont devenus naturellement très sensibles au sort des populations-hôtes, qu’ils ont défendu à chaque fois que c’était nécessaire en sensibilisant leurs pairs aux mauvaises pratiques héritées de l’époque barbare où ils n’étaient que des conquérants assoiffés de sang. Il y a environ 5000 ans des Symbiontes plus revendicateurs que leurs prédécesseurs ont décidé d'amplifier ces discours individuels en se regroupant en mouvement politique plus formel. Bien que fortement minoritaires ils ont été à l’origine de nombreuses réformes libérales, faisant fléchir parfois jusqu’au très conservateur parti impérial, qui a admis que certaines coutumes particulièrement cruelles n’avaient plus lieu d’être.

     Fort de ses succès, le mouvement Symbiose a cependant fait un pas de trop en voulant briser un tabou qui le choquait de longue date, à savoir la mise en veille de longue durée de l’esprit des hôtes. Mettant en avant les souffrances et traumatismes que cela entraînait trop souvent lors du retour à la vie civile, ils ont mené une campagne intense pour couler son interdiction (ou au moins une restriction de son usage dans le temps) dans la loi. La lutte a été intense, si bien que les Impériaux ont pris pour prétexte une entrée en force d’une poignée de Symbiontes dans l’organe de décision de la fédération pour décréter l’état d’urgence et prendre le pouvoir. Sous la menace d’un jugement sommaire pour coup d’état, les sympathisants n’ont eu d’autres choix que de fuir à bord des cinq vaisseaux à leur disposition, pour certains après avoir dû se séparer de leur hôte par manque de place.

     Après une longue dérive, alors que leurs réserves arrivaient à leur fin, ils ont eu la chance de repérer une planète habitable : la Terre. Accueillis par l’équipage de la Station Spatiale Internationale le 19 avril 2013 du calendrier autochtone, ils ont finalement été pris en charge par trois agences spatiales et ont même pu commencer à se chercher de nouveaux hôtes. Tout a dérapé quand l’un d’entre eux s’est échappé, enclenchant sur son passage, pour une raison mystérieuse, une grave épidémie à l’échelle planétaire. Quand on leur apprit que de nouveaux vaisseaux (sans doute impériaux) étaient en approche, ils ont organisé un grand vote pour déterminer ce qu’il fallait faire : fuir ou rester et combattre aux côtés de ce nouveau peuple qu’ils avaient involontairement exposé par leur venue ? C’est la seconde approche qui l’a emporté et depuis ils se cachent avec la complicité d’alliés humains pour organiser la résistance qui les libérera du joug impérial. S’ils ont commencé par installer leurs bases dans des régions isolées dont le relief accidenté les protégeait des attaques aériennes, ils renforcent petit à petit leur présence dans les lieux stratégiques du pouvoir impérial, dont la ville de Paris fait partie.


Composition et hiérarchie


     Les Symbiontes se composent tout d’abord des Sonaaqs sympathisants du mouvement éponyme qui ont eu le temps de rejoindre les vaisseaux. Ils sont actuellement un peu plus de 400 à s’être fondus parmi les Parisiens pour environ 10.000 dispersés à travers le globe.

     Déjà rares parmi eux, la plupart des reines reproductrices ont préféré renier leur croyance et espérer le pardon impérial plutôt que de se risquer sur la voie de l’exil. Ils n’en ont ainsi qu’une seule à leur disposition : Kodare. Elle est considérée comme le chef spirituel de leur mouvement mais son pouvoir de décision est d’autant plus limité que les cellules de résistance sont très isolées les unes des autres pour des raisons de sécurité. Les quelques larves nées sur Terre n’ont en tout cas qu’une seule et unique mère.

     Il faut alors encore ajouter les anciens hôtes extraterrestres qui ont dû se séparer de leur âme-sœur pour des raisons pratiques. Menacés de mort s’ils étaient découverts, ils restent sous la protection de Symbiose mais quittent rarement les caches – les Impériaux ont en effet fait courir une rumeur selon quoi ils seraient à l’origine de l’épidémie. Ils sont traités avec le plus grand respect et sont souvent affectés à des tâches logistiques. On en compte une petite cinquantaine dans les installations parisiennes.

     Puis il y a les sympathisants humains, pour certains des hommes et des femmes sincèrement séduits par le discours philosophiques de Symbiose, pour d’autres des résistants qui, bien qu’ils ne partagent pas aussi profondément leurs valeurs, se sont mis à leur service parce qu’ils les estiment les plus à même de lutter à arme égale avec le pouvoir impérial. Pour eux l’union fait la force et c’est ensemble qu’ils organiseront la victoire. C’est cependant toujours parmi les membres les plus stables de la première catégorie que sont choisis les hôtes potentiels, qui ont toujours le droit de décliner l’offre qui leur est faite.

     Quelle que soit leur origine, tous les membres d’une cellule de résistance symbionte sont jugés sur deux critères : leur compétence et leur stabilité d’esprit. L’impulsivité est en effet vue comme problématique et source de conflit, s’il est parfois nécessaire de prendre des décisions rapides la réflexion doit primer aussi souvent que possible. Chacun remplit ainsi la fonction où il sera le mieux placé, son expertise est écoutée et appliquée tant qu’il n’y a pas d’avis contraire pertinent. Les opérations de grandes envergures sont elles coordonnées par des stratèges triés sur le volet pour leur sagesse présumée.


Mœurs et coutumes


     La clé de voûte de la philosophie symbionte est le partage, mais surtout le vivre ensemble. S’ils sont bien conscients que tous les êtres ne sont pas prêts à faire les sacrifices nécessaires à une union Sonaaq-hôte de longue durée, ils voient cela comme la plus noble des aspirations qui soit. Les larves juvéniles sont donc éduquées dès la naissance dans ce but et on ne les confie qu’à des hôtes volontaires et soigneusement sélectionnés pour leurs qualités morales et leur adhésion au mode de pensée symbionte. Il peut y avoir quelques ratés ou assortiments malheureux au début, mais en règle générale une fois qu’un couple a trouvé une certaine stabilité il peut durer très longtemps – avant l’exil certains vivaient en harmonie avec leur hôte depuis des centaines d’année.

     En raison des difficultés à trouver des hôtes qui répondent à tous les critères, la natalité symbionte est beaucoup faible que celle des Impériaux. En effet leur seule et unique reine ne pond ses œufs que lorsqu’elle est informée d’un nombre suffisant d’âmes-sœurs potentielles pour les accueillir, ces dernières ne dépassant en général pas une cinquantaine par an depuis l’invasion impériale. Les demandes sont transmises par un réseau de communication qui ne mentionne que le nom de code de la base et le nombre de candidats, les larves sont ensuite acheminées par divers passeurs jusqu’à arriver à destination. Pour des raisons de sécurité aucune date n’est jamais mentionnée concernant la livraison et il arrive que certaines larves soient interceptées et détruites en cours de route.

     Pour se cacher des Impériaux, les Symbiontes installent leurs quartiers dans des réseaux souterrains plus ou moins vastes préparés par leurs ingénieurs. Actuellement la plus grande cache parisienne est celle située sous le pub irlandais Fuaim Giotár. Seuls les sympathisants dont ils sont sûrs peuvent se voir révéler leur emplacement ou en recevoir les codes d’accès – ceux à qui on fait cet honneur doivent toutefois d’abord s’engager à toujours porter sur soi la « pilule bleue ». L’expression désigne une petite gélule développée par les scientifiques de la faction, qui détériore fortement la mémoire de l’individu qui l’ingère jusqu’à provoquer une amnésie profonde. Le geste n’est pas anodin mais il s’agit de la seule alternative au suicide pour préserver la sécurité du groupe en cas de capture.

     S’ils sont conscients qu’une guerre ne se gagne pas sans mort, les Symbiontes essaient autant que possible de faire la part des choses et d’éviter les dégâts collatéraux. Ainsi leurs seuls vrais ennemis sont les Impériaux et leurs hôtes ne sont souvent que les victimes de leur appétit de conquête. Si les circonstances le permettent ils préfèrent donc recourir à l’étourdissement qu’aux blessures létales, afin de libérer l’être humain de la larve qui a pris possession de lui. De manière générale les civils ne sont jamais visés, les cibles prioritaires étant les installations militaires, le système carcéral et certains symboles impériaux. Le personnel humain pleinement collaborant peut toutefois se trouver occasionnellement dans le collimateur des membres les plus radicaux du mouvement.

ALIENATION soutient la création; cette fiche a été codée par Orange de CSSActif

_________________
Ceci est un compte-administrateur dont les messages privés ne sont pas systématiquement vérifiés. En cas de besoin prière de contacter directement les membres de l'équipe administrative !
Revenir en haut Aller en bas
http://alienation.forumactif.org
 
[Faction] Les Symbiontes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Horreur et Putréfaction [Pv : Altiel]
» Choix d'une faction
» Votre faction dans Divergente
» Quelles factions pour infinity choisseriez vous?
» Forgotten pendant ► Mission

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alienation :: Institutions du nouveau régime :: Encyclopédie-
Sauter vers: